oncf

Afrique

Le 65ᵉ sommet de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) s’est tenu, dimanche 7 juillet, à Abuja, au Nigeria. La conférence a commencé par un huis-clos, retardant de deux heures la cérémonie d’ouverture des travaux du conclave. Ce sommet de la Cédéao se déroule après celui de l’Alliance des États du Sahel (AES) qui a débouché sur la création d’une Confédération Burkina, Mali et Niger, qui s’est tenue la veille, samedi 6 juillet.

L’attaque d’une mine d’or dans la région d’Ituri, le 3 juillet, a fait plusieurs victimes parmi les mineurs chinois. Pékin, qui évoque « morts » et « disparus », a demandé à Kinshasa « de traquer et punir » les responsables.

Nabil Ammar, tout nouveau chef de la diplomatie tunisienne, a appelé « clairement » et « haut et fort » à arrêter le génocide à Gaza et à reconnaître les droits du peuple palestinien, lors d’un discours prononcé au siège de l’ambassade américaine à Tunis à l’occasion de la fête de l’Indépendance des États-Unis, célébrée le 4 juillet chaque année.

En Mauritanie, au moins trois personnes ont trouvé la mort à l’occasion de manifestations dans le sud du pays au moment où la réélection du président sortant Mohamed Ould Ghazouani, avec 56,12% des voix, est contestée par une partie de l’opposition. Biram Dah Abeid, arrivé deuxième dans cette course, dénonce un « hold-up électoral ».

Le président kényan, a annoncé mercredi 26 juin le retrait du projet de budget 2024-25 prévoyant des hausses de taxes, à l’origine d’une puissante contestation dans le pays qui a sombré mardi dans une violence meurtrière. Au moins 23 personnes avaient trouvé la mort la veille dans la répression des manifestations, selon les organisations des droits de l’homme. William Ruto a cédé à la pression de la rue. N’empêche, la colère est toujours là. Une fois de plus, la police a tiré sur les manifestant jeudi.

Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, a exprimé le 24 juin « l’inquiétude » de l’UE face à un « rapprochement » de la Tunisie avec la Russie, la Chine et l’Iran. Il a été aussitôt remis à sa place par l’ambassade de Tunisie auprès de l’UE, dans un communiqué aussi laconique qu’incisif.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.