#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Stress hydrique : Une réunion présidée par le Souverain à Rabat

Et de deux ! Le roi Mohammed VI a présidé, mardi, une séance de travail consacrée à la problématique de l’eau, indique le cabinet royal dans un communiqué. Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau, a présenté un exposé sur la situation hydrique, qui fait ressortir, pour la période de septembre à mi-janvier 2024, un déficit pluviométrique de 70% par rapport à la moyenne, ainsi qu’un taux de remplissage des barrages de 23,2% contre 31,5% à la même période de l’année dernière.
Stress hydrique : Une réunion présidée par le Souverain à Rabat

N. Baraka a ensuite présenté le plan d’action d’urgence élaboré par les départements compétents afin d’assurer l’approvisionnement en eau potable, particulièrement dans les villes, centres et localités déficitaires ou susceptibles de l’être.

Ce plan d’action, précise la même source, prévoit une diversité de mesures comprenant, à court terme, la mobilisation optimale des ressources au niveau des barrages, des forages et des stations de dessalement existantes, la réalisation d’équipements urgents d’adduction et d’approvisionnement de l’eau, et là où la situation l’exige des mesures éventuelles de restriction de l’eau d’irrigation ou des débits de distribution.

Parallèlement, et conformément aux Hautes Orientations Royales, il sera procédé à l’accélération des chantiers programmés ayant un impact à moyen terme, en particulier les barrages en cours d’exécution, l’interconnexion entre les bassins du Sebou, du Bouregreg et d’Oum Rabia, le programme national des stations de dessalement de l’eau de mer, le programme de réutilisation des eaux usées épurées, le programme de l’économie de l’eau au niveau des réseaux d’adduction et de distribution de l’eau potable et d’irrigation.

Ont pris part à cette séance de travail, Fouad Ali El Himma, conseiller de SM le Roi, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, N. Baraka, ministre de l’Eau et de l’Equipement, Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, et Abderrahim El Hafidi, DG de l’Office national de l’Electricité et de l’Eau potable.

Pour rappel, en mai 2023, le Souverain avait présidé une séance de travail consacrée au suivi du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027.

Dans un communiqué, le département tient ainsi à assurer que la situation épidémiologique du Covid-19 est « normale » et que les « souches détectées au Maroc ne représentent pas un risque supplémentaire par rapport aux variants précédents ».

Le variant Omicron-XBB est parmi les souches les plus répandues au monde depuis 2022, précise le ministère, rappelant que le Maroc a enregistré une petite vague de troisième génération au cours des mois d’avril et mai 2023, qui a duré huit semaines et qui s’est caractérisée par une propagation modérée dudit variant et de ses sous-lignées, avec 12 cas graves et un décès durant cette période. En outre, poursuit la même source, les vagues de Covid-19 continuent de diminuer en termes de sévérité et de virulence, grâce à l’immunité naturelle et celle acquise à travers la vaccination, mais aussi en raison de la baisse continue de la gravité des variants en circulation.

Par ailleurs, le ministère fait savoir qu’il suit de près la situation épidémiologique du Covid-19, tant au niveau national qu’international, notant qu’aucune alerte n’a été émise par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant un nouveau variant préoccupant. Il existe actuellement un ensemble de sous-variants d’Omicron qui sont répertoriés comme inquiétants ou sous surveillance. Outre la Covid-19, des virus saisonniers se propagent actuellement au Maroc, entrainant une augmentation des cas d’infections respiratoires aiguës, notamment le virus de la grippe saisonnière, fait remarquer la même source.

Par conséquent, le ministère recommande à l’ensemble des citoyens, en particulier aux personnes atteintes de maladies chroniques et aux personnes âgées, de se faire vacciner contre la grippe saisonnière et de compléter leur vaccination avec des rappels contre le coronavirus pour éviter d’éventuelles complications en cas d’infection, appelant toute personne, présentant des symptômes respiratoires, à porter un masque, à consulter un médecin pour recevoir le traitement approprié et à s’abstenir totalement de tout contact avec autrui.

Aussi, le ministère exhorte les citoyens à vérifier les informations auprès de sources officielles et fiables, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous