#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Patrimoine islamique africain : Un symposium international à Abuja

Les travaux du Symposium scientifique international de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains tenus sous le thème «Le patrimoine islamique africain : Mémoire et histoire», se sont ouverts vendredi à Abuja, au Nigeria.

Réunissant près de 400 participants de 34 pays, ce symposium s’assigne comme objectifs de découvrir le patrimoine islamique africain, ses composantes, ses étapes de développement, les contributions des différents milieux, ses figures marquantes ainsi que sa force de créativité et ses mécanismes de communication et d’échanges interculturels.
La rencontre, qui se poursuit jusqu’au 31 octobre, vise aussi la préservation des manuscrits islamiques africains à travers l’identification de leur nature, de leurs centres, des problèmes, des dangers qui les menacent et des moyens de les promouvoir et de les préserver, notamment par la numérisation et l’utilisation des technologies modernes.
Pour couvrir les différents aspects du patrimoine islamique africain, passé et présent, et la manière d’en tirer profit et de le préserver, la conférence s’articule autour de quatre sous-thèmes : «Le patrimoine manuscrit islamique africain : Concept, origine et évolution», «Les échanges interculturels entre les peuples musulmans africains à travers l’héritage commun», «Le patrimoine manuscrit islamique en République fédérale du Nigeria» et «La réalité du patrimoine islamique africain : Défis et perspectives».
Il sera également procédé à l’inauguration d’une exposition qui permettra aux participants et aux visiteurs de découvrir une sélection de livres manuscrits marocains et nigérians.
Étaient présents à la cérémonie d’ouverture notamment le Sultan de Sokoto, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Nigéria, Muhammad Sa’ad Abubakar, ministre du Territoire de la capitale fédérale du Nigeria, Muhammad Musa Bello, ambassadeur du Maroc au Nigeria, Moha Ou Ali Tagma, président de la section de la Fondation au Nigeria, Cheikh Sharif Ibrahim Saleh Al-Hussaini et les présidents des sections nationales de la Fondation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous