#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Avoir financiers iraniens : La vis desserrée, assure E. Raïssi

Ebrahim Raïssi, président iranien a annoncé que l’Iran avait désormais accès à ses avoirs financiers dans d’autres pays, lors d’une session au parlement iranien mardi, selon l’agence de presse Fars.

« Au début, le gouvernement avait des problèmes avec la vente de pétrole, mais maintenant la situation s’est améliorée et tout ce que je peux dire est que le gouvernement a accès à ses ressources à l’étranger », a déclaré le président iranien, cité par les médias israéliens.
Cette annonce intervient quelques jours seulement après qu’Ali Naderi, directeur général de l’Agence de presse de la République islamique d’Iran (IRNA), a tweeté que plus de 3,5 milliards de dollars de ressources de l’Iran avaient été débloqués par l’un des pays les détenant. A. Naderi, qui n’a pas précisé quel pays avait débloqué ces ressources, a ajouté qu’une « partie importante » de ces avoirs provenait de tractations commerciales.
Les sanctions imposées par les Etats-Unis sur l’économie de la République islamique ont entraîné le gel de milliards de dollars d’avoirs iraniens dans un certain nombre de pays.
Récemment, Téhéran avait déclaré conditionner son retour à la table des négociations sur son programme nucléaire au dégel de ces avoirs par Washington. Dans ce chapitre, Mohammad Reza Ghaibi, représentant par intérim de l’Iran auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique, a affirmé que « l’enrichissement d’uranium dans les installations de Natanz et Fordo se poursuit à la connaissance de l’agence ».
M. R. Ghabi a appelé « les États membres à s’abstenir de ces commentaires, qu’il a décrit comme « s’inscrivant dans le cadre de la motivation politique », soulignant que « la coopération continue de son pays avec l’Agence internationale de l’énergie atomique pour résoudre tout différend », suite au rapport de l’agence qui a accusé l’Iran de » violer des restrictions imposées par l’accord nucléaire. »
M. R. Ghabi a également expliqué que « le rapport de l’agence indique que l’enrichissement à Natanz et Fordo, y compris l’installation de nouvelles centrifugeuses et l’enrichissement jusqu’à 60 % et plus de 3,67 % fixé par l’accord nucléaire, se poursuit » , soulignant que « l’agence a été informée de cela ». Précisant qu’ « en raison des divergences dans les points de vue entre l’Iran et l’Agence internationale de l’énergie atomique, la coopération entre l’Iran et l’agence pour résoudre ces divergences se poursuit ».
Dans un contexte annexe, Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, a déclaré ce mercredi, que « le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Mariano Grossi, arrivera en Iran le 22 novembre, et il rencontrera le chef de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran et le ministre des Affaires étrangères et le président iranien à Téhéran le 23 novembre ».
Il est à noter que l’Agence internationale de l’énergie atomique devrait tenir une réunion de son Conseil des gouverneurs, avant la reprise des pourparlers nucléaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous