#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Peuplement et judéisation d’Al-Qods : Israël ne recule devant rien…

Dans le cadre de la politique de judaïsation de la ville sainte d’AlQods occupée, les forces d’occupation israéliennes ont poursuivi pour le 4ème jour consécutif le rasage du cimetière islamique de Yousufiya.

Les forces d’occupation ont mis en place, jeudi 28 octobre, des caméras de surveillance et des clôtures en fer autour du cimetière, adjacent les murs de la vieille ville, et ce afin d’empêcher les maqdissis d’y avoir accès.
Les mesures israéliennes sont intervenues après des affrontements nocturnes entre les soldats de l’occupation et un certain nombre d’habitants de la ville sainte qui ont effectué les prières du soir sur la place principale proche du cimetière. Les forces d’occupation ont agressé les fidèles qui protestaient contre l’agression visant les tombes et les restes de leurs parents.
Pour sa part, le Conseil des biens islamiques à AlQods occupée, a dénoncé la destruction et la profanation par les autorités d’occupation de l’un des cimetières islamiques les plus importants de la ville, où sont inhumés les restes de tous les habitants de la ville, de grands érudits, des moudjahidines et des martyrs. « Nous sommes en contact permanent avec toutes les autorités officielles afin de mettre fin à cette agression flagrante profanant le caractère sacré des cimetières et attisant les sentiments des musulmans dans la ville d’AlQods et ailleurs », a-t-il ajouté.
Une vidéo d’Ola Nababta a circulé sur les réseaux sociaux. La mère affirme qu’elle ne quitterait pas le cimetière et elle resterait à côté de la tombe de son fils, et confirme qu’elle ne partira pas avant sa mort. Elle a appelé le monde à agir pour arrêter les violations israéliennes.

La Maison Blanche interpellée
Par ailleurs, quelque 288 organisations US ont demandé à l’administration Biden de publier une déclaration qui rejette la décision israélienne taxant de terrorisme six organisations palestiniennes de défense de droits de l’Homme.
Les organisations US ont sommé l’administration US de confirmer l’attachement de leur pays aux règles du droit international humanitaire et des droits de l’Homme.
Dans une lettre adressée au secrétaire d’État américain Anthony Blinken, « les dirigeants des organisations des droits de l’homme et des droits civiques aux États-Unis ont appelé l’administration Biden à condamner directement, immédiatement et explicitement la décision israélienne, et d’œuvrer pour ne pas interdire et criminaliser les organisations palestiniennes de défense des droits humains ». Ils ont également appelé à « blâmer publiquement Israël pour ce qu’ils ont qualifié d’acte tyrannique ».
Les ONG US ont en outre appelé le gouvernement israélien « à renoncer immédiatement à sa décision et à mettre fin à toutes les tentatives de délégitimer les défenseurs des droits des Palestiniens en les criminalisant et en les qualifiant de terrorisme ».
Et de conclure: « Nous sommons la communauté internationale à promouvoir et à soutenir les droits fondamentaux des Palestiniens afin d’établir la justice et l’égalité », renouvelant « leur solidarité avec la société civile palestinienne ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous