#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Nouakchott renforce ses défenses face à Tindouf :Une base militaire voit le jour…

Previous slide
Next slide
Face à Tindouf, la Mauritanie cherche à se barricader. Une base militaire est en cours d’achèvement dans la région. Cette infrastructure militaire qui s’ajoute à d’autres entre dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et autres trafics transfrontaliers.

La Mauritanie poursuit la mise en place de son vaste chantier, annoncé en février dernier, d’une «zone de défense» au nord du pays. Le ministre mauritanien de la Défense a procédé, dimanche dernier, «à l’inauguration d’importantes installations militaires à la base de Lemerya», près des camps de Tindouf, indique un communiqué de l’armée mauritanienne. «Il s’agit d’hangars à avions, d’une piste intégrée qui permet l’atterrissage avec des moyens techniques modernes, d’une centrale solaire qui fournira une source d’énergie pour la base et d’un centre secondaire de commandement, de contrôle et d’information, qui s’appuie sur des radars pour la surveillance nocturne, afin de déterminer le mouvement des personnes et des véhicules légers et lourds», ajoute la même source.
Pour rappel, le même responsable gouvernemental a présidé, le 26 novembre, l’installation de trois radars de surveillance à Zouerat, capitale administrative de la wilaya de Tiris Zemmour. Le même jour, dans la ville de Fdirek relevant de la même wilaya, le ministre de la Défense et le chef de l’armée de l’air ont inauguré un centre de commandement, de contrôle aérien et d’information.
Le renforcement des frontières septentrionales, en face des camps de Tindouf, s’inscrit dans le cadre de la stratégie, adoptée en février 2021 par le conseil des ministres. Elle prévoit la création d’une «zone de défense» dans le Nord du pays pour faire face, officiellement, «aux menaces des terroristes, des trafiquants de drogue et des bandes du crime organisé». En mars, l’armée mauritanienne a organisé des manœuvres militaires dans la wilaya de Tiris Zemmour.
Nouakchott serre la vis face aux incursions d’éléments prétendument sahraouis. La preuve, près de Bir Moghreïn, des Sahraouis, à bord de deux véhicules officiels du Polisario, sont bloqués à la frontière avec la Mauritanie, depuis plusieurs jours.
En avril 2020, une patrouille mauritanienne avait intercepté une voiture avec à son bord 10 Sahraouis dont 3 enfants alors qu’elle s’apprêtait à entrer dans la ville de Zouerate, chef-lieu de la wilaya de Tires Zemour.

Recommandé pour vous