Logo Perspectives med

L’Espagne face à la crise : Les cadeaux du gouvernement P. Sanchez

Pedro Sanchez, premier ministre socialiste a offert aux Espagnols un troisième paquet de mesures anti-crise, d’un montant de 10,6 milliards d’euros. Un « cadeau de Noël » qui s’ajoute aux 35 milliards d’euros déjà dépensés depuis mars 2021.
Les cadeaux du gouvernement P. Sanchez

P. Sanchez se vante d’être l’économie européenne qui, grâce à ces aides, a le mieux résistéà l’inflation et à la cherté des prix du combustible. Le Premier ministre espagnol a déclaré mardi 27 décembre avoir débloqué un nouveau paquet d’aide anti-inflation à hauteur de 10,6 milliards d’euros. L’opposition de droite n’a donc pas résisté à la tentation de qualifier le chef du gouvernement socialiste de « papa Noël faisant ses cadeaux de Noël».

Alors qu’officiellement, un tiers des Espagnols ont de grandes difficultés à joindre les deux bouts et à payer les factures, cet argent de l’État vient à point nommé pour amoindrir les souffrances. En ce qui concerne les aliments de base, la TVA doit passer de 4 à 0%. Quant aux produits comme l’huile ou les pâtes, cette taxe va baisser de moitié, en étant ramenée à 5 pc.

Le gouvernement a aussi annoncé maintenir pour toute l’année 2023 le plafonnement du prix du gaz et de l’électricité, mesure qui entend permettre aux Espagnols de moins souffrir de l’explosion des prix des combustibles que leurs voisins européens. En outre, 950 millions d’euros vont être débloquées pour éviter la faillite des entreprises qui recourent beaucoup au gaz.

Enfin, une demande appuyée de « Unidas Podemos », coalition électorale des partis de gauche : les loyers ne pourront pas augmenter de plus de 2% en 2023 et l’interdiction d’expulser des familles dans le besoin sera maintenue jusqu’à fin 2023. Une générosité sur laquelle les socialistes au pouvoir espèrent bien capitaliser lors des élections municipales du printemps 2023.

Recommandé pour vous