#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

B. Johnson joue aux extralucides : Après le Donbass, Taïwan…

Previous slide
Next slide
Le Premier ministre britannique a mis en garde contre les répercussions mondiales si l’Occident ne « s’engage pas à défendre la souveraineté de l’Ukraine », prévoyant qu’elles puissent atteindre Taïwan. En allusion au litige avec la Chine qui revendique cette région, alors que les Etats-Unis y alimentent et soutiennent des velléités indépendantes.

« Si l’Ukraine est menacée, le choc se répercutera dans le monde entier. Ces échos se feront entendre en Asie de l’Est et plus particulièrement à Taïwan » a annoncé Boris Johnson dans un entretien avec le journal Taiwan News. «Nous ne savons pas exactement ce que le président Poutine a l’intention de faire, mais les présages sont sombres », a-t-il ajouté. Précisant avoir « donné à Poutine toutes les chances de poursuivre ses objectifs par la diplomatie, et sur la crise en Ukraine, nous n’abandonnerons pas et poursuivrons nos efforts diplomatiques jusqu’à la dernière minute ».
Le Premier ministre britannique a également annoncé que son pays compte imposer des sanctions à cinq banques russes et à trois « personnes fortunées » en réponse à la reconnaissance par Moscou de Donetsk et de Louhansk.
Il a déclaré au Parlement que Londres utiliserait de nouveaux pouvoirs approuvés par le conseil pour imposer des sanctions pré-désignées aux « individus et entités russes d’importance stratégique pour le Kremlin ». Seraient visés Rossiya, IS Bank, General Bank, Promsvyazbank et Black Sea Bank.
Selon lui, tous les actifs détenus par les hommes d’affaires Gennady Timochenko, Boris Rotenberg et Igor Rotenberg seraient gelés et qu’ils se verraient refuser l’entrée en Grande-Bretagne. « Il s’agit du premier lot et du premier torrent de ce que nous sommes prêts à faire, et nous garderons des sanctions supplémentaires prêtes à être utilisées, avec les États-Unis et l’Union européenne », a-t-il noté.

Recommandé pour vous