#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Taqa Morocco : Un RNPG en hausse à fin septembre

Le Résultat net part du groupe de Taqa Morocco s’est établi à 758 MDH au titre des neuf premiers mois de cette année, en hausse de 6,9% par rapport à la même période de l’exercice écoulé.

Cette progression est attribuable essentiellement de l’évolution du résultat d’exploitation, de la hausse du résultat financier suite à la baisse des charges d’intérêts et de l’amélioration du résultat non courant, explique Taqa Morocco dans un communiqué financier, notant que le taux de marge nette consolidée s’est situé à 17,3%.
Le chiffre d’affaires consolidé s’élève, quant à lui, à 5,47 Mrds DH, suite à la réalisation de la révision majeure planifiée de l’Unité 6 de 61 jours contre 70 jours initialement prévus dans le plan de maintenance, la bonne performance opérationnelle de l’ensemble des unités tenant compte du plan de maintenance et la diminution des frais d’énergie consécutive à l’évolution du prix d’achat moyen du charbon sur la période.
De son côté, le résultat d’exploitation consolidé s’élève à 1,77 Mrd DH suite à la bonne performance des Unités 1-6, à l’évolution favorable du prix d’achat moyen du charbon sur la période par rapport à l’indice de référence du marché international API II, ainsi qu’à l’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance. Ainsi, le taux de marge opérationnelle consolidée progresse à 32,4% au 30 septembre 2021, contre 30,2% au 30 septembre 2020.
Sur le plan opérationnel, le taux de disponibilité consolidé des Unités 1 à 6 s’établit à 91,9% au titre des neuf premiers mois de 2021, dû à la réalisation de la révision majeure planifiée de l’Unité 6 ainsi que les arrêts planifiés des autres unités, en conformité avec le plan de maintenance. Le taux de disponibilité consolidé des Unités 1 à 6 s’est élevé à 96,9% au T3-2021 comparé à 96,4 % au T3-2020 compte tenu de l’amélioration de l’efficience opérationnelle. Par ailleurs, les investissements consolidés ont atteint 194 MDH, portant principalement sur la révision majeure de l’Unité 6 ainsi que des projets de maintenance des unités.
L’endettement net consolidé ressort en baisse de 9,2%, en raison principalement des remboursements de la période.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous