Logo Perspectives med

« Qatargate » : Les médias évoquent les « grenouillages » du Maroc

Le dossier dit «Qatargate» qui agite le Parlement européen continue d’alimenter la polémique et braque toujours les feux sur la dimension marocaine de ce scandale de « corruption » d’ampleur.
Les médias évoquent les « grenouillages » du Maroc

Politico Europe a dévoilé, samedi, le nom d’un « espion marocain » qui serait cité dans l’affaire. « Son nom de code est M118, et il fait le tour des agences d’espionnage européennes depuis des années », rapporte le site d’information basé à Bruxelles, en évoquant le nom de Mohamed Belahrech, qui serait un « agent des services secrets marocains ».

Le journal, qui cite les quotidiens italien La Repubblica et belge Le Soir, avance que le Marocain serait « l’un des maillons reliant l’ancien eurodéputé Pier Antonio Panzeri aux services secrets marocains, la DGED ». « On soupçonne maintenant que Atmoun (Abderrahim, actuel ambassadeur du Maroc en Pologne, ndlr) recevait des ordres de Belahrech », ajoute la même source, qui suppute que « c’est sous la direction de Belahrech que Panzeri aurait scellé son association avec la DGED marocaine après avoir échoué à se faire réélire au Parlement en 2019 ». 

Politico Europe avance que l’homme « n’est pas un débutant dans les cercles d’espionnage européens », rappelant que son nom a été cité dans plusieurs affaires, dont les « prétendues infiltrations de mosquées espagnoles » révélées en 2019 ainsi qu’une autre affaire en France.

Recommandé pour vous