#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Lorsque l’entité israélienne abandonne les siens : Vives critiques des colons à la frontière du Liban

Le journal israélien Bishva a accusé Yoav Galant, ministre israélien de la sécurité de l’occupation, « d’avoir abandonné les colons du nord » de la Palestine occupée, à la lumière des opérations militaires menées par la résistance islamique au Liban, qui ont contraint l’occupation à évacuer les colonies.
Lorsque l’entité israélienne abandonne les siens : Vives critiques des colons à la frontière du Liban

Yoni Rotenberg, rédacteur auprès de Bishva a critiqué la routine des combats à la frontière avec le Liban et les rapports des services de sécurité israéliens, qui prétendent « avoir puni sévèrement le Hezbollah après avoir ouvert le feu sur les bases de l’armée israélienne et les colonies du nord ». Il a affirmé que « Gallant ment », soulignant « qu’il a abandonné les colons du nord  » au cas où il aura l’intention de les ramener au statu quo.

Le 25 novembre dernier, bien que la frontière libano-palestinienne ait connu un « calme » suite à la trêve à Gaza, Orly Gerbi, chef du comité d’implantation Alma en Haute Galilée occupée, a déclaré que « la vie est devenue un cauchemar dû aux bombardements de l’armée, aux sons des sirènes israéliennes et aux tirs de roquettes ». Il a critiqué le gouvernement de Benjamin Netanyahu. « Pourquoi tout le monde autour de nous a-t-il été évacué et nous avons-nous été laissés pour compte ? », s’est-il emporté.

Avant cela, Moshe Davidovich, chef du Front Line Settlements Forum, dans le nord de la Palestine occupée, avait déclaré dans une interview au journal israélien Maariv, que « si le Hezbollah reste dans le nord, les colons ne reviendront pas dans cette zone, même si les forces militaires israéliennes restent dans les colonies ».

Pour sa part, le colonel Erez Bergman a critiqué le comportement du Premier ministre, exprimant son mécontentement face aux déclarations concernant la dissuasion israélienne du Hezbollah. « Ce sont des mots vides de sens comme ceux que nous avons entendus auparavant », a-t-il commenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous