oncf

Liban

L’armée israélienne a frappé, en ce début de semaine, plusieurs positions au Sud-Liban, tuant un nouveau combat du Hezbollah et ciblant des zones agricoles. Plusieurs sites israéliens, dont Al Raheb et Metula, ont été ciblés lundi par la résistance au Liban. Objectifs qui s’ajoutent à d’autres d’une grande symbolique, comme Jabal Al Cheikh épargné de toute attaque dans le Golan syrien depuis 1973.

Dans la journée de samedi, le Hezbollah a revendiqué la frappe de plusieurs positions israéliennes à Beit Hilal, Samaqa et Rouisset Al-Alam. Les médias israéliens ont aussi fait état d’explosions à Meron, base de contrôle aérien, ciblée à plusieurs reprises par la résistance libanaise. L’intensité des opérations du Hezbollah semble baisser par rapport aux opérations menées mercredi et jeudi derniers. Sans pour autant disparaître.

Le Hezbollah a annoncé jeudi avoir bombardé, avec plus de 200 projectiles de différents types et un escadron de drones, 14 quartiers généraux militaires de l’armée d’occupation israélienne en Galilée et dans le Golan syrien occupé. Les médias israéliens ont fait état de plusieurs incendies dans la Golan syrien occupé. Cette escalade intervient après l’assassinat de Mohammad Ne‘meh Nasser, un des commandants de la résistance qui a donné du fil à retordre à l’entité sioniste.

Recevant son homologue israélien Yoav Gallant, le secrétaire américain de la Défense a mis en garde Israël contre les conséquences régionales d’une intervention au Liban. Les États-Unis misent sur la solution diplomatique pour régler ce conflit. Les Américains craignent également l’implication de l’Iran en cas de guerre ouverte. Rrecep Tayyep Erdogan, chef de l’Etat turc, accuse, lui, les pays occidentaux de « soutenir » une offensive israélienne contre le Liban. Mardi, il avait pressé Chypre de ne pas s’intégrer dans les desseins guerriers d’Israël.

Josep Borell, chef de la politique étrangère au sein de l’Union européenne, a indiqué que le Moyen-Orient était sur le point de voir la guerre s’élargir au Liban, quelques jours seulement après que le Hezbollah, a mis en garde Chypre, membre de l’UE, de mettre ses bases aériennes au service de la chasse israélienne. Après le séjour du médiateur US Amos Hochstein, la cheffe de la diplomatie allemande était attendue à Beyrouth pour tenter d’apaiser le climat.

Le Hezbollah et l’armée israélienne échangent toujours attaques au drone des tirs d’artillerie et de roquettes tout au long du front qui s’étend de la Méditerranée aux contreforts du Golan, occupé et annexé par Israël. Lundi, la chaîne israélienne 12 a signalé un incendie dans la région de Margaliot après le tir d’un missile antichar depuis le Liban, alors que le Yediot Aharonot, citant des membres de l’unité de rassemblement de combat 869 de la division Galilée, assure que le Hezbollah a découvert l’unité.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.