#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

L’armée sioniste bat en retraite face aux Qassam : Des officiers relevés de leur fonction

L’armée d’occupation israélienne a expulsé le commandant d’un bataillon de combat et son adjoint car ils ont ordonné à leurs soldats de battre en retraite face à une embuscade des Brigades al-Qassam.
L’armée sioniste bat en retraite face aux Qassam : Des officiers relevés de leur fonction

Selon le quotidien israélien Yediot Ahronoth, cette décision a été prise par le commandement de l’armée alors que les combats terrestres battaient leur plein dans le nord de la bande de Gaza, avant la conclusion de la trêve provisoire le 24 novembre dernier.

Le journal rapporte que les deux officiers avaient pris cette décision de battre en retraite parce que leur unité de combat n’avait pas reçu le soutien militaire ni la couverture aérienne appropriés lorsque leurs hommes ont fait l’objet de tirs nourris intenses par des dizaines de combattants des Qassam qui leur avaient tendu une embuscade.

Du point de vue de l’armée, rapporte le Yediot Ahronoth, le retrait des soldats israéliens est « un évènement anormal » qui a causé une crise profonde entre les commandants de la division et leurs combattants et le commandant du bataillon. Ce qui a poussé la moitié des soldats à refuser de revenir aux scènes de bataille dans la bande de Gaza.

Yoav Zaytoun, chroniqueur aux affaires militaires du journal, a cité des officiers de l’armée israélienne. « La force militaire de l’unité de combat a été envoyée en mission terrestre dans la bande de Gaza, et son état était médiocre et non préparé. Ses soldats avaient été envoyés en des missions et des activités militaires longues et ardues dans la bande de Gaza, puis ils ont été transférés au combat au sol, sans avoir le temps de se reposer, ce qui a provoqué une atmosphère difficile au sein du bataillon », a-t-il ajouté.

Dans le but de contenir la crise et d’éviter qu’elle ne se propage, de peur qu’elle n’affecte d’autres unités de l’armée, cette dernière a décidé d’envoyer tous les soldats du bataillon et de l’unité de combat au repos dans la zone de la ville d’Ashkelon. Il a également été décidé de changer les deux officiers responsables de la compagnie pendant les manœuvres terrestres et la guerre contre Gaza.

Le journal souligne que depuis le début de la guerre contre Gaza, le bataillon et l’unité de combat susmentionnés ont été exposés à d’autres événements graves au cours du mois d’octobre de l’année dernière. Un officier a été tué et d’autres officiers ont été blessés aux combats d’incursion, en plus des blessures de l’officier et de la brigade du bataillon.

Des soldats d’autres unités ont été dépêchés pour remplir le vide. Selon les chiffres officiels israéliens, rapporte le site web d’al-Jazeera, la résistance palestinienne a tué depuis le 7 octobre plus de 400 militaires israéliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous