#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Guerre psychologique : Lorsque Y. Sinwar subjugue les Israéliens…

Les médias israéliens ont rapporté le témoignage d’ une prisonnière détenue par la résistance palestinienne à Gaza selon lequel Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, avait rendu visite à un certain nombre de prisonniers dans un tunnel à l’intérieur de la bande de Gaza, dans les premiers jours de la guerre.
Guerre psychologique : Lorsque Y. Sinwar subjugue les Israéliens…

La prisonnière a rapporté que « Sinwar s’était adressé à eux en hébreu, les rassurant qu’ici ils sont le plus en sécurité et que rien ne leur arrivera ». La Douzième chaîne a rapporté ce témoignange, ajoutant que « les services de sécurité israéliens l’avaient confirmé, après avoir enquêté avec ladite prisonnière qui avait raconté ce qui était arrivé à sa famille ».

 « J’ai entendu de nombreuses histoires difficiles à comprendre, mais cette histoire est différente », a déclaré le journaliste Amit Segal notant que « Sinwar est responsable du 7 octobre ».

À son tour, la chaîne Kan a qualifié la rencontre de « sarcastique », soulignant que Y. Sinwar « se moquait de l’occupation », ce que les médias israéliens ont déjà relevé à plusieurs reprises au cours de la période écoulée.

Interrogé sur l’intérêt de Y. Sinwar pour une telle rencontre, Elior Levy, chef du département palestinien de la chaîne, a affirmé que le leader du Hamas « connaît bien le public israélien et qu’il est une personnalité très connue en Israël, ce qui signifie qu’il est conscient que les personnes présentes le reconnaîtront dès son entrée, et cette affaire aura un impact ». Il a également souligné un autre problème, à savoir « qu’il n’y a pas beaucoup de gens dans la bande de Gaza qui parlent couramment l’hébreu (en notant que Sinwar a passé environ deux décennies dans les prisons israéliennes) ».

Selon l’analyste israélien, la présence de Y. Sinwar dans une « situation où il parle hébreu avec les prisonniers calme les esprits là-bas. Même si les prisonniers sont calmes, le Hamas a davantage de contrôle sur eux ».

Il convient de noter que les Brigades al-Qassam, branche militaire du Hamas, ont publié une lettre écrite par une prisonnière aux moudjahidines des brigades et à leurs dirigeants, qui l’accompagnaient durant sa captivité. Dans la lettre, la prisonnière a remercié les Brigades Al-Qassam pour « l’humanité contre nature dont elles ont fait preuve envers sa fille », soulignant que « tout le monde, des officiers aux dirigeants, se sont comportés avec elle avec gentillesse et compassion ».

Durant sa captivité, la prisonnière avait adressé un message au Premier ministre de l’occupation lorsqu’elle est apparue aux côtés de deux autres prisonnières dans le clip vidéo diffusé par les Brigades Al-Qassam, à la fin du mois dernier. Dans la vidéo, un prisonnier apparaît en train de crier , s’adressant à Netanyahu, l’accusant de « vouloir les tuer » et exigeant que « les prisonniers soient restitués immédiatement ».

Les médias israéliens avaient précédemment affirmé que Y. Sinwar « avait infligé un désastre aux Israéliens » et que son comportement indiquait que le Hamas était « encore loin du point de rupture », même dans le nord de la bande de Gaza, principal foyer de l’attaque terrestre israélienne. Et d’ajouter que « Sinwar a pu, grâce à l’accord, stopper l’attaque israélienne, qui était au sommet de son élan », notant qu’ « il tentera de mener des manœuvres supplémentaires, afin de prolonger la trêve au maximum . Dans la mesure du possible , dans le but d’en profiter pour préparer la poursuite de l’opération armée ».

Il convient de noter que les médias israéliens ont rapporté plus tôt que Y. Sinwar « poursuit la guerre psychologique qu’il pratique depuis le 7 octobre dernier » , ajoutant « qu’il le fera également dans les étapes à venir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous