#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

La résistance palestinienne ne désarme pas : Des combats sur tous les fronts

Previous slide
Next slide
La résistance palestinienne continue d’affronter les forces d’occupation israéliennes, sur différents fronts de combat dans la bande de Gaza, en menant plusieurs opérations ciblant les soldats et les véhicules d’occupation à Khan Yunis, coïncidant avec des affrontements à Madinat Al-Zahra et dans la région d’Al-Mughraqa au centre de la bande de Gaza.
La résistance palestinienne ne désarme pas : Des combats sur tous les fronts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé lundi un nouveau bilan portant à 32 845 personnes tuées et 75.392 blessés dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre. En un semestre, le nombre de civils assassiné dépasse, et de loin, ceux enregistrés des deux côtés du front russo-ukrainien ! Dans la foulée de leur retrait du centre hospitalier Al-Chifa, les Israéliens ont perdu un autre sniper et un char d’assaut Merkava-4. La résistance ne désarme pas… Quand bien même les hommes de Majed Faraj, patron des services dépendant de Mahmoud Abba, auraient réussi à infiltrer Gaza depuis Rafah, dans le sillage des aides humanitaires. Des sources font état de la présence d’une escouade d’au moins 200 agents palestiniens infiltrés avec la bénédiction des services égyptiens.

Le correspondant d’Al-Manar à Gaza a rapporté que « la résistance est engagée dans de violents affrontements à Khan Yunis et à proximité du complexe médical Nasser ». De leur côté, les Brigades Qassam, branche militaire du Hamas, ont annoncé avoir visé un char israélien Merkava avec un engin Shawaz. Elles ont ajouté que « trois hélicoptères de l’occupation ont atterri pour évacuer les morts et les blessés dans le centre-ville, dans la ville de Khan Yunis, au sud de la bande de Gaza ».

En outre, les Brigades Al-Qods, la branche militaire du Mouvement du Jihad islamique en Palestine, ont affirmé que « leurs résistants ont bombardé, avec des obus de mortier, une position de soldats et de véhicules d’occupation, dans l’axe faisant face à l’avancée d’Al-Qarara, au nord-est de Khan Yunis ».

Depuis le 7 octobre et l’attaque sans précédent du Hamas menée dans l’enveloppe de Gaza, Israël a promis d’éliminer le mouvement islamiste et mène des bombardements sans relâche sur le territoire palestinien, qui ont largement endommagé la structure de santé. Selon l’OMS, il ne reste que 10 hôpitaux dans le territoire palestinien à fonctionner « à minima » contre 36 avant le début de la guerre.

En outre, les Brigades Al-Qods ont diffusé des images de préparation d’explosions de missiles et de lancement de ceux-ci vers la colonie de Sderot et les colonies entourant la bande de Gaza, au nord de la bande.
Quant aux Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, elles ont confirmé qu’une force à pied israélienne était tombée dans une embuscade, entraînant la mort ou la blessure de ses membres, notant que les hélicoptères de l’occupation travaillaient pour les évacuer dans la région d’Al-Aqsa, au quartier Balad, au centre de la ville de Khan Yunis. Dans le centre de la bande de Gaza, les brigades ont déclaré que « leurs moudjahidines ont mené de violents affrontements contre les forces d’occupation et leurs véhicules militaires, dans l’axe visant à repousser l’avancée dans la région d’Al-Mughraqa ».

De leur côté, les Brigades de résistance nationale, Forces Omar al-Qassem, branche militaire du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP), ont annoncé le bombardement d’un rassemblement de véhicules d’occupation, au nord-est de Juhr al-Dik, au sud de la ville de Gaza, avec plusieurs obus de mortier. Ses combattants se sont livrés à de violents affrontements au centre de Khan Yunis et à proximité du complexe médical Nasser, notant qu’ils ont tiré un missile RPG en direction de l’armée d’occupation, et ont fait exploser un engin guidé et tiré un missile Tandum dans l’axe du centre-ville, à Khan Yunis.

Dans le cadre de la coopération entre les différentes ailes militaires des factions de la résistance palestinienne, les Brigades d’Al-Aqsa et les Brigades d’Al-Qods, dans le cadre d’une opération conjointe, ont détruit une position de véhicules et de soldats d’occupation, à proximité du quartier d’Al- Complexe médical Al-Chifa, avec un barrage d’obus de mortier de 60 mm.

En collaboration avec les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa – Brigade Liwa Al-Amoudi, les Brigades Moudjahidines, branche militaire du Mouvement des Moudjahidines palestiniens, ont rapporté avoir ciblé des rassemblements de forces d’occupation à proximité de l’hôpital Al-Chifa, à l’ouest de Gaza avec un certain nombre de missiles.

Forces arabes à Gaza

A signaler que les factions de l’Alliance des Forces de Résistance Palestiniennes avaient condamné samedi la proposition israélienne d’envoyer des forces arabes pour administrer la bande de Gaza, avertissant que « ces propositions constituent un piège visant à entraîner certains pays arabes à servir les plans et projets » des Israéliens, « après leur grande défaite sur le terrain ». Elles ont mis en garde, dans une déclaration commune publiée à Damas, « contre le danger d’accepter de telles propositions », soulignant « qu’elles constituent un nouveau piège et une tromperie sioniste et que l’occupation cherche, avec les États-Unis d’Amérique, à contourner la terrible défaite qu’elle a subie dans la bande de Gaza ».

Les factions ont souligné que « le peuple palestinien est capable de choisir ses dirigeants et ses institutions pour gérer le secteur, préserver sa souveraineté nationale et contrecarrer toutes les tentatives israélo-américaines qui tentent de saper l’indépendance de sa prise de décision et sa souveraineté ». Comme elles ont rappelé que « cette proposition avait été présentée par le ministre de la Sécurité du gouvernement d’occupation, Yoav Gallant, lors de ses rencontres avec les secrétaires d’État et de la Défense américains, Lloyd Austin et Anthony Blinken, et le conseiller à la Sécurité nationale, Jake Sullivan ».

Dès lors, elles ont mis en garde les pays arabes contre le fait de tomber dans ce qu’ils appellent « le piège sioniste en promouvant ou en soutenant les plans israélo-américains ».

Le mouvement Hamas a publié une déclaration du Comité suprême de suivi des Forces nationales et islamiques palestiniennes, selon laquelle le comité souligne que « les propos des dirigeants de l’occupation concernant la formation d’une force internationale ou arabe pour la bande de Gaza sont une illusion et un mirage », soulignant « que toute force entrant dans la bande de Gaza est inacceptable, et c’est une force d’occupation, et nous la traiterons selon cette qualification ». Ladite déclaration a apprécié « la position des pays arabes qui ont refusé de participer et de coopérer avec la proposition des dirigeants de l’occupation », soulignant que « la gestion de la réalité palestinienne est une affaire nationale palestinienne interne dans laquelle personne n’est autorisé à s’immiscer, et que toutes les tentatives visant à créer des alternatives d’administration qui contournent la volonté du peuple palestinien mourront avant de naître et seront vouées à l’échec ».

Dans le même temps, le Hamas, a condamné samedi l’intention de l’administration US d’envoyer de nouvelles livraisons d’armes à l’entité d’occupation israélienne, notamment des missiles et des avions de guerre. Le mouvement a déclaré, dans un communiqué, que « cette mesure confirme le partenariat de cette administration dans la guerre d’extermination menée par l’occupation contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza ».

Le mouvement a noté que « l’insistance de l’administration Biden sur sa position biaisée et favorable, politiquement et militairement à l’occupation et à ses politiques, qui cherchent à exterminer le peuple palestinien et à le chasser de ses terres, confirme le mensonge des positions américaines concernant la situation humanitaire dans la bande de Gaza ». Et de souligner que « les idées proposées par les États-Unis pour protéger les civils visent à induire en erreur et à dissimuler les crimes d’occupation en cours contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza ».

Le mouvement a appelé la communauté internationale et les Nations Unies « à imposer une interdiction totale de la fourniture d’armes à l’occupation et à prendre des mesures pour mettre fin à l’agression, ce qui conduirait à la tenir responsable des violations et des crimes contre l’humanité qu’elle a commis ».

Recommandé pour vous