Logo Perspectives med

Israël joue avec le feu : Les violations des lieux saints d’Al-Qods se poursuivent

Pour le quatrième jour consécutif, les forces d’occupation ont attaqué les fidèles palestiniens dans la mosquée Al-Aqsa à coups de balles en caoutchouc et escorté plus d’un millier de colons qui ont envahi ce troisième lieu de l’Islam. En parallèle, en Cisjordanie, la machine répressive israélienne s’est emballée et de jeunes palestiniens, dont d’anciens prisonniers, ont été arrêtés de nouveau.

La police d’occupation israélienne a molesté les femmes palestiniennes en les rouant de coups et forcé les Palestiniens, à coups de tirs à balles en caoutchouc pour les forcer à évacuer les cours d’Al-Aqsa et à rester dans les mosquées de l’esplanade. Tout cela s’est fait pendant quelques heures, le temps de permettre à des centaines de colons, sous forte escorte, de s’adonner à leurs rites.

La veille, un scénario similaire a été constaté. Le Waqf islamique à Al-Quds a déclaré que plus de 600 colons sionistes, escortés par les forces d’occupation, ont pris d’assaut Al-Aqsa et effectué des prières juives dans les cours de la mosquée et devant le mur d’Al-Buraq. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient des fidèles palestiniens (femmes, hommes et enfants) défiant les provocations israéliennes dans les cours d’Al-Aqsa.

Cette incursion des colons ne s’est pas limitée à Al-Quds occupée, des colons sionistes, soutenus par les forces d’occupation, ont également pris d’assaut la mosquée Ibrahimi à Al-Khalil (Hébron), et y ont effectué des rituels talmudiques.

La pression israélienne qui s’opère en dépit des protestations plus ou moins fermes de pays arabes et islamiques cherche, en fait, à forcer les Palestiniens à accepter le fait accompli : la judéisation d’Al-Qods.

Les factions de la résistance palestinienne suivent de près l’évolution de la situation et n’entendent nullement lâcher du lest. Ils ont ainsi fait savoir à l’Egypte, pays qui se contente de jouer aux intermédiaires, que toute violation « des lignes rouges » préétablies conduirait la région vers une nouvelle escalade militaire.

Il y a lieu de rappeler que l’aviation israélienne qui a survolé la bande de Gaza a été, pour la première fois, accueillie avec des missiles anti-aériens. La tension reste donc vive dans la région. Et de peur de voir les choses déraper vers un conflit ouvert, l’administration US s’évertue à appeler ses soutiens dans la région à faire le nécessaire pour calmer la situation. A souligner qu’Israël ne se sent nullement concernée par les appels au calme lancés par les Américains, cette tâche, selon l’entité sioniste, revenant aux pays arabes qui composent avec la Pax Americana. Celle-là même qui donne tout à Israël, contre rien pour les Palestiniens.

 

Recommandé pour vous