Logo Perspectives med

Equilibre de la terreur : Le Hezbollah s’impose, selon les sécuritaires israéliens

Evoquant l’accord sur la démarcation des frontières entre le Liban et l’entité sioniste, le général de division de réserve israélien, Yitzhak Brick, a reconnu que Tel-Aviv s’est plié de force face aux exigences du Liban sur fond de menaces de guerre lancée par le Hezbollah, car l’alternative à l’accord serait une guerre dévastatrice pour l’entité sioniste.

Le général Y. Brick a souligné que toute guerre avec le Liban entraînerait de « terribles destructions » dans l’entité sioniste, tout en notant que Hassan Nasrallah, patron du Hezbollah, détenait une « carte très forte » pour la victoire.

Réagissant implicitement aux menaces de certains dirigeants de l’occupation de détruire le Liban ou de le ramener à l’âge de pierre, il a déclaré qu’en cas de guerre, « il faut voir aussi les graves destructions qui s’abattront sur Israël. Et que pourrons-nous réaliser si nous ramenons le Liban à l’âge de pierre, et si nous y retournons nous-aussi ? » Pour Y. Brick,  «Nasrallah a accumulé des atouts de forces au cours des dix dernières années. Il est entièrement conscient qu’Israël ne peut leur riposter et il est persuadé qu’il détient une carte très forte pour triompher dans ce conflit. Lapid se devait de prendre une décision très difficile. Soit il s’entête et par conséquent Nasrallah exécute sa menace qui provoquera des destructions terribles pour Israël. Soit il opte pour une concession totale. Et les responsables sécuritaires ont choisi de privilégier le chantage à la confrontation ».

Plusieurs équations de dissuasion établies par le Hezbollah ont toutes dissuadé Israël de dépasser certaines limites. La dernière, « âge de pierre contre âge de pierre » n’a certes pas été formulée en bonne et due forme par le numéro un du Hezbollah. En 2019, il avait assuré que la Résistance dispose de missiles qui peuvent frapper plusieurs endroits éloignés en Israël: « de Natanya à Ashdod, où se trouvent un grand nombre de colons et un grand nombre de cibles à l’instar des principales institutions étatiques, dont le ministère de la Guerre, d’autres institutions comme l’aéroport Ben Gourion, les aéroports nationaux, les complexes industriels et commerciaux, la Bourse d’Israël, les principales stations de production et de transmission d’électricité, les stations d’eau et de pétrole et d’autres centres »… Et de conclure que « l’entité sioniste pourrait-elle résister ? Là-bas aussi l’on pourrait voir l’âge de pierre ».

Recommandé pour vous