Logo Perspectives med

E. Macron s’érige en « sauveur » du Liban : Sans passer par la case essentielle…

Emmanuel Macron estime qu'il faut « dégager » les dirigeants libanais qui bloquent les réformes dans le pays. Le président français envisage une conférence régionale pour tenter de sortir le Liban de l'ornière politique et économique, a-t-il assuré dans une interview accordée aux journaux français Le Monde, américain Wall Street Journal et libanais An Nahar. Mais sans aller au fond du problème…
E. Macron s’érige en « sauveur » du Liban

Le Liban a été l’une des priorités de la diplomatie française durant le premier mandat d’E. Macron. Juste après l’explosion du port qui a ravagé une partie de la capitale Beyrouth à l’été 2020, l’hôte de l’Elysée a rendu visite au Liban et tenté, dans la foulée, d’obtenir des réformes de la part des dirigeants libanais, sur fond de crise économique d’une ampleur historique.

L’initiative française à l’époque n’avait abouti à aucun résultat, mais le président français reparle du Liban, dans la foulée de sa visite en Jordanie. Alors que le Liban connaît de nouveau un blocage politique, sans président depuis le 1er octobre, E. Macron pointe les responsables, sans les nommer. « Est-ce que la caste qui vit sur le dos des Libanais a le courage de changer? », se demande-t-il tout en se gardant de darder ses flèches à l’actuel Premier ministre libanais, Najib Mikati, qu’il propose d’« aider ».

Le président français envisage une conférence régionale, dans un format comparable à celui organisé la semaine écoulée en Jordanie, et qui inclurait l’Iran parmi les participants. La République Islamique est étroitement liée au Hezbollah libanais, qui est à la fois un parti politique incontournable et une milice lourdement armée qui fait face à Israël.

Mais il faut dire que Paris n’a en rien agi auprès de Washington qui maintient le pays du Cèdre sous embargo. Et même la dénonciation des « pourris » du système libanais a eu peu d’effet quand bien même une proche du « patron » de la Banque centrale du Liban aurait été inquiétée par la justice française…

Le Président français qui s’agite pour sauver cette ancienne colonie fait aussi l’impasse sur la question palestinienne qui, par ricochet, se répercute directement sur le délitement de la région dans son ensemble. Liban, Syrie, Iraq et, même la Jordanie qui a pourtant pactisé avec Tel-Aviv, sont autant de plaques tectoniques secouées selon le bon vouloir de l’entité sioniste et de son parrain américain.

 

Recommandé pour vous