Logo Perspectives med

Colonisation rampante en Palestine : Ce que cachent les projets d’Elad

La tension pèse toujours sur la Cisjordanie où les soldats israéliens multiplient les incursions, notamment à Jénine, pour arrêter les combattants palestiniens. Cette pression militaire israélienne qui rencontre une véritable opposition, armée, s’inscrit en faux vis-à-vis des appels de Tel-Aviv au calme.

Tel-aviv persiste à jouer avec le feu. Sa politique de colonisation se renforce au fil des mois au détriment des droits historiques des Palestiniens qui n’entendent pas se laisser faire. Dérnière offensive israélienne, l’aide injectée au profit de l’association des colons d’Elad. Cette dernière a bénéficié de 28 millions de shekels pour soutenir les colonies de Wadi Rababah à Silwan, au sud de la mosquée Al-Aqsa.

Haaretz, a révélé que « l’association de colonies Elad a reçu 28 millions de shekels pour soutenir les projets de colonies et de judaïsation dans le quartier de Wadi al-Rababa et modifier son caractère palestinien », sous prétexte de créer des parcs publics et des projets agricoles et de développer le tourisme de la région aux dépens des propriétaires d’origine de la terre. Mais aussi, dans le but de les priver de leurs droits et de confisquer leur terre à Silwan, au niveau du flanc sud de la mosquée bénie Al-Aqsa.

Le projet de colonisation dirigé par Elad, dans le quartier de Wadi al-Rababa et à Silwan en général, est soutenu par plusieurs institutions d’occupation, dont la municipalité d’occupation, les ministères de l’armée, de l’éducation, de l’agriculture et de la justice, et le soi-disant ministère des Affaires d’al-Qods.

Ahmed Simrin, membre du comité de quartier de Wadi al-Rababa, a déclaré que « ces dons collectés par l’Elad Settlement Association pour soutenir Wadi al-Rababa visent à renforcer l’emprise de l’occupation sur le quartier, afin de le judaïser ». En face, 800 habitants d’al-Qods résistent avec fermeté à la judaïsation et à la colonisation, dans le quartier de Wadi al-Rababa, dans la ville de Silwan.

A. Simrin a ajouté que « pendant des années, les habitants d’al-Qods de Wadi al-Rababa ont subi le harcèlement de l’occupation, le dernier en date étant le déploiement de caméras de surveillance dans le quartier qui surveillent les mouvements des propriétaires terriens de manière précise, tandis que les bulldozers de l’occupation continuent leurs assauts sur les terres et arrachent les oliviers enracinés dans la terre de la vallée il y a plus de 400 ans, tandis que les colons continuent d’organiser des fêtes bruyantes nocturnes sur nos terres, dans le but de perturber le calme dans les quartiers et déplacer les citoyens pour les vider au profit des colons ».

L’association Elad, fer de lance de la colonisation et de la judaïsation à alQods, a révélé l’été dernier son projet pour Silwan baptisé « Ferme dans la vallée », pour attirer des milliers de colons dans la ville occupée d’al-Qods, dans le cadre de la participation dans les activités du soi-disant parc national qui s’est tenu sur les terres palestiniennes dans la ville de Silwan, à la demande de la municipalité d’occupation. Pour ce faire, elle a mis la main sur des terres appartenant à des Palestiniens à Silwan et les a transformées en une ferme de colonisation. Elle y exploite des activités agricoles, en particulier la plantation d’arbres, pour modifier les caractéristiques de la terre d’origine et créer une nouvelle histoire cohérente avec le récit sioniste talmudique sur la ville d’al-Qods.

Elad est considérée comme l’une des organisations non gouvernementales les plus riches en Israël qui supervise environ 70 avant-postes de colonies à Silwan, la plupart sont situés dans la région de Wadi Hilweh, zone la plus proche d’Al-Aqsa. Plus, c’est elle qui finance les fouilles dans la région. Silwan est considérée comme l’une des zones les plus actives dans lesquelles les parcs sont nombreux, car elle est adjacente à la mosquée d’Al-Aqsa au sud.

Recommandé pour vous