#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Washington fait pression sur Ankara : Le Hamas est un mouvement de libération, rappelle R.T. Erdogan

Le président turc a opposé une fin de non-recevoir aux appels de l'administration américaine pressant la Turquie de rompre ses liens avec le mouvement islamiste palestinien du Hamas. Recep Tayyip Erdogan fait valoir « l’intérêt national »…
Washington fait pression sur Ankara : Le Hamas est un mouvement de libération, rappelle R.T. Erdogan

« Nous élaborons et concevons notre politique étrangère à Ankara uniquement en fonctions des intérêts de la Turquie et des attentes de notre peuple », a déclaré samedi 2 décembre R.T.Erdogan. Brian Nelson, sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme et de l’intelligence financière, avait fait part de la « profonde » inquiétude de Washington au regard des liens entretenus par Ankara avec le Hamas, lors d’une visite cette semaine en Turquie. Les Etats-Unis, a précisé l’émissaire US, n’ont pas détecté de flux financiers en direction du Hamas via la Turquie depuis le début de la guerre menée par Israël contre Gaza, mais il a souligné qu’Ankara avait aidé le Hamas à accéder à des financements par le passé et a appelé la Turquie à sévir contre de potentiels futurs transferts de fonds.

Le président turc a quant à lui rappelé que Washington n’ignorait pas que la Turquie, à l’inverse des Etats-Unis, ne considérait pas le Hamas comme une organisation terroriste. « Tout d’abord, le Hamas est une réalité en Palestine, c’est un parti politique là-bas, qui s’est présenté aux élections en tant que parti politique et les a gagnées », a-t-il déclaré dans un texte publié par ses services. « Je suis certain que nos interlocuteurs reconnaissent les efforts constants et équilibrés de la politique étrangère de la Turquie dans de tels crises humanitaires et conflits », a-t-il ajouté.

Le chef de l’État turc a pris fait et cause pour le Hamas à mesure que le nombre de victimes palestiniennes de la bande de Gaza augmentait. Il a plusieurs fois qualifié Israël d’« État terroriste », estimant que le Hamas était un « groupe de libérateurs qui protègent leur terre ». Israël avait rappelé fin octobre l’ensemble de ses diplomates en Turquie, après les accusations portées par R.T. Erdogan contre Israël de commettre « des crimes de guerre » en Palestine occupée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous