Logo Perspectives med

Peine de mort : Le CNDH plaide pour le droit à la vie

Depuis Berlin, la présidente de Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a appelé, mardi, à «passer de la parole politique à celle de la société civile», de façon à «construire une action continue pour que la société civile, convaincue de la nécessité de protéger le droit à la vie, puisse mieux investir le champ du débat public et faire entendre sa voix en vue de l’abolition de la peine de mort».

Intervenue en ouverture du huitième Congrès mondial contre la peine de mort, tenu du 15 au 19 novembre 2022 à Berlin (Allemagne), elle a appelé à s’armer «d’outils, de techniques et de stratégies pour faire face, sur tous les fronts, politique, juridique, culturel, de manière holistique et pluridimensionnelle, au discours erroné de ceux qui s’opposent à l’abolition», pour ainsi «guider l’acteur politique hors du terrain de l’hésitation et de la crainte vers celui de l’audace, de la raison et de l’humanisme».

Aux yeux d’A. Bouayach, il est question de «définir les priorités stratégiques devant servir de tableau de bord pour notre mobilisation, partager les processus pour l’abolition, coordonner les actions de plaidoyer et soutenir le travail des acteurs abolitionnistes en mettant en lumière les enjeux dans leur région, en leur offrant un contenu pratique». «Notre conviction est, tous les jours, renouvelée et notre détermination, résiste aux aléas de la scène politique. Le 8e congrès est encore plus déterminé à agir pour consolider notre combat contre la peine de mort, chaque jour fortifié par le prononcé de jugements d’exécution et de mise à mort», a encore ajouté la présidente du CNDH.

Plus d’un millier de participants, issus de 90 pays, étaient attendus à messe. En ligne ou sur place, l’accès à cet événement est gratuit et ouvert à tous, mais des inscriptions  sont obligatoires pour y prendre part et rester informé. Durant quatre jours, le Congrès rassemble politiques, militants, citoyens engagés et jeunes pour débattre autour de la situation de la peine capitale à travers le monde, dans l’espoir de contribuer à une abolition universelle.

Initiés par l’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM) en 2001, les Congrès mondiaux contre la peine constituent un temps fort de la campagne abolitionniste mondiale. Ces rendez-vous se tiennent tous les trois ans dans une ville différente.

 

 

Recommandé pour vous