#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Missiles chinois pour l’Algérie : La diversification des fournisseurs se renforce

Avec un budget colossal consacré au développement de son armée, pas moins de 20 milliards de dollars sont programmés pour cette année, l’Algérie qui, habituellement fait ses emplettes en Russie, se tourne aussi vers la Chine.
La diversification des fournisseurs se renforce

L’Algérie négocie avec la Chine l’achat de systèmes de missiles Sy-400, de courte portée, indique, mardi, Infodefensa. C’est la première fois qu’Alger commande des projectiles de ce type de Pékin, précise pour sa part TopWar, média russe spécialisé en armement.

Avant la guerre d’Ukraine, c’est vers la Russie que les militaires algériens se tournaient. Moscou a, en effet, déjà vendu à l’Algérie les missiles Iskander, également de courte portée, dont le baptême de feu avait été effectué à l’occasion de manœuvres tactiques organisées en janvier 2021 au sud de Tindouf, sous la supervision de Said Chengriha, chef des armées. Cela sans parler des systèmes de défense anti-aérien S. 300 et S.400.

Le SY-400 est très facile à entretenir lorsqu’il est dans l’arsenal et non utilisé. Contrairement à d’autres systèmes similaires, les conteneurs de missiles sont montés directement sur châssis et les missiles peuvent y rester pendant des années, précise le média russe qui cite un spécialiste. Ce dernier ajoute par ailleurs que l’Algérie a commandé, en 2022, cinq drones de reconnaissance et d’attaque CH-5 à la Chine, ainsi que des mortiers automoteurs chinois de 120 mm. En 2020, des systèmes antichars chinois Red Arrow-12 avaient aussi été acquis

Le Maroc possède des missiles chinois de défense anti-aérienne FD-2000B d’une portée de 250km et des systèmes de défense anti-aérienne à moyenne portée Sky Dragon 50.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous