#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Disparités en milieu rural : Les objectifs assignés au PRDTS quasiment atteints…

Le bilan de réalisation du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales en Milieu rural (2017-2023), pour la période 2017/21, a été présenté jeudi 14 avril à Rabat par la Commission Nationale de Développement de l’Espace rural et des Zones de Montagne, sous la présidence du ministère et de l’Agriculture de la Pêche.

La Commission nationale composée des ministères de l’Agriculture, de l’Intérieur (Direction Générale des Collectivités Territoriales et de la Coordination Nationale de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain), de l’Économie et des Finances, de l’Equipement, de la Santé, de l’Education Nationale et de l’ONEE, a présenté jeudi la genèse, les objectifs et l’approche de ce chantier royal qui vise la mise à niveau du monde rural au niveau de toutes les régions du Royaume, ainsi que ses instances de gouvernance et le bilan des réalisations des plans d’action 2017-2021.

Il s’agit donc d’un programme aux interventions et sources de financement multiples et répond au principe de la régionalisation avancée, a affirmé M. Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, en présentant le bilan 2017-2021.

Ainsi, une enveloppe financière de 50 milliards de dirhams lui est allouée, laquelle est répartie entre les secteurs ciblés, à savoir les routes, pistes rurales et ouvrages d’art (35,4 milliards de dirhams), l’adduction d’eau potable (6 milliards de dirhams), l’Éducation (5 milliards de dirhams), l’Electrification Rurale (2 milliards de dirhams) et la Santé (1,4 milliard de dirhams), a rappelé le ministre.

Pour les sources de financement, elles sont réparties entre le Fonds pour le Développement rural et les Zones de Montagne (FDRZM) (47%), les Conseils Régionaux (40%), le Fonds de l’Initiative Nationale pour le Développement National (8%) et l’Office National de l’Électricité et de l’Eau potable (5%).

Le programme a adopté le cadre de gouvernance issu de la politique gouvernementale en matière de développement de l’espace rural et des zones de montagne, approuvée par la Commission interministérielle permanente de Développement de l’Espace rural et des Zones Montagneuses (CIPDERZM) en juillet 2015. Ce cadre prévoit la création d’instances de gouvernance au niveaux central et régional, à savoir la Commission Nationale de Développement de l’Espace rural et des Zones de Montagne (CNDERZM) et les Commissions régionales de Développement de l’Espace rural et des Zones de Montagne (CRDERZM), qui regroupent les services techniques des secteurs ministériels et les établissements publics concernés.

Pour ce qui est de la mise en œuvre des plans d’action annuels durant la période 2017-2021, le ministre a expliqué qu’ils ont ciblé 1.066 collectivités territoriales du monde rural correspondant à 83% du total des collectivités territoriales du Royaume. De plus, 142 centres ruraux ainsi que des communes urbaines qui connaissent des flux migratoires réguliers de la population rurale (59 communes urbaines) ont bénéficié de ces projets de réduction des disparités territoriales et sociales a précisé le ministre.

Au total, la population bénéficiaire est d’environ 14 millions, et plus de 103 millions de journées de travail qui ont été créées générant 234.000 emplois directs et indirects. « L’impact des projets achevés se traduit par la réduction du temps d’accès aux services de santé et aux établissements d’enseignement, ainsi que par le désenclavement des périmètres agricoles et des sites touristiques« , a souligné le ministre.

Ces projets, a poursuivi M. Sadiki, ont permis à 27% des bénéficiaires de la construction de routes et de pistes rurales de développer des activités économiques non agricoles. Ainsi, le taux de scolarisation des filles rurales est passé à 60% dans les zones ciblées, soit une augmentation de 15% par rapport à 2017.

De même, la déperdition scolaire a été réduite de 16% dans les zones ciblées, avec un renforcement significatif des conditions de scolarité grâce aux projets achevés, notamment les routes et le raccordement aux réseaux d’eau et d’électricité.

Toujours selon le responsable, l’accessibilité et la qualité des services de santé ont été améliorées de 98% par les projets de construction d’établissements de santé et l’acquisition d’ambulances et d’unités médicales mobiles, la réduction, respectivement, de la distance et du temps nécessaire à l’approvisionnement en eau de 81 et 82% et une amélioration significative de la qualité de l’eau potable de 95% au niveau des branchements individuels et de 65% au niveau des bornes fontaines.

Le Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales en Milieu rural 2017-2023 a atteint la plupart de ses objectifs au niveau du ciblage territorial et les projets achevés ont contribué de manière significative à l’amélioration du niveau de vie des populations des groupes bénéficiaires, a affirmé le ministre. Ajoutant que la mise en œuvre du PRDTS 2017-2023 continuera sur la même lancée et la réalisation des projets programmés se poursuivra pour aboutir aux objectifs fixés à l’horizon 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous