#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Washington dit non à Tel-Aviv : Ni avions ravitailleurs, ni bombes anti-bunker

Previous slide
Next slide
L’administration américaine a refusé d’accélérer la livraison à Israël des avions de ravitaillement en vol indispensables pou qu’il mette à exécution ses menaces de frappes contre l’Iran. C’est ce que rapporte le Wall Street Journal qui cite des responsables US.

Citant des responsables américains et israéliens, le journal américain a indiqué que cette demande a été faite la semaine dernière à l’administration du président américain Joe Biden, lors de la visite du ministre israélien de la guerre Benny Gatnz à Washington et sa rencontre avec le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin et d’autres hauts responsables.
Israël avait déjà commandé, en mars dernier, les nouveaux ravitailleurs KC-46, qui seront utilisés pour ravitailler ses bombardiers en vol, lui permettant d’atteindre leurs cibles en Iran et de revenir. Et il était prévu que la compagnie Boeing lui fournit huit de ces avions pour 2,4 milliards de dollars, avec une première livraison fixée fin 2024.
Le financement de ces appareils proviendrait à terme des contribuables américains, de l’aide militaire annuelle à Israël, précise le quotidien américain selon lequel l’armée de l’air américaine est également friande de ces avions, essentiels pour ses efforts militaires dans l’océan pacifico-indien, pour affronter la Chine dans la région.
Les responsables US ont précisé que B. Gantz s’est employé pour atténuer le retard de production mais les responsables de l’administration Biden craignent que le Premier ministre israélien Naftali Bennett ne tente de raviver la menace d’une frappe militaire contre l’Iran. A noter que les Etats-Unis refusent aussi de fournir à Israël depuis 2008 les bombes anti-bunker pour bombarder les sites nucléaires iraniens souterrains ainsi que les bombardiers B-2 conçus pour les larguer

Recommandé pour vous