Logo Perspectives med

Solidarité avec la Palestine : Les engagements du Maroc rappelés par le Souverain

L’action du Maroc en faveur de la question palestinienne reflète un engagement sincère et immuable et se traduit sur le terrain par des mesures concrètes qui emportent l’agrément et l’adhésion sans réserve des dirigeants et du peuple de Palestine, a affirmé mardi le roi Mohammed VI.
Les engagements du Maroc rappelés par le Souverain

Dans un message adressé au Cheikh Niang, président du Comité des Nations unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée le 29 novembre de chaque année, le souverain a exprimé son souhait que cette question juste soit maintenue à l’écart des surenchères oiseuses et des calculs étriqués qui ne peuvent que lui être préjudiciables.

«Sous Notre égide, l’Agence Bait Mal Al-Qods est engagée dans la réalisation de projets concrets qui bénéficient à nos frères maqdissis dans des domaines comme l’habitat, la santé, l’éducation et les services sociaux», a souligné le souverain, ajoutant que l’œuvre de l’Agence est «destinée fondamentalement à préserver l’identité culturelle de la Ville Sainte, à améliorer les conditions de vie de sa population et à appuyer sa résistance».  Comme il a assuré que la Cité sacrée, patrimoine commun de l’humanité, a toujours été la terre de rencontre des adeptes des trois religions monothéistes, notant qu’elle incarne aussi un symbole fort de l’idéal de coexistence pacifique qui les unit.

Le roi a réitéré, à cette occasion, son soutien constant et clair à la juste cause palestinienne et aux droits légitimes du peuple palestinien, au premier chef desquels le droit à l’établissement de son Etat indépendant ayant Jérusalem-Est pour capitale, et vivant côte-à-côte avec l’Etat d’Israël, dans la paix et la sécurité. «Les peuples arabes et musulmans réservent une place particulière dans leurs cœurs à la ville sainte d’Al-Qods, en considération de sa valeur symbolique, tant spirituelle que religieuse», a-t-il dit, soutenant que son devenir est une question de statut final qui doit être réglée dans le cadre de négociations directes.

Le souverain a également estimé qu’il convient de ne pas perdre de vue que le règlement de la question palestinienne, au demeurant la plus ancienne de toutes, constitue la clé de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient.

 

Recommandé pour vous