#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Immobilier : L’indice des prix recule en 2021

Previous slide
Next slide
L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est déprécié de 3,2% sur l’ensemble de l’année 2021, indiquent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Cette évolution recouvre les diminutions de 4% des prix des actifs résidentiels, de 1,7% de ceux des terrains et de 4,3% de ceux des biens à usage professionnel, précisent BAM et ANCFCC dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du 4ème trimestre 2021. Le nombre de transactions, de son côté, a enregistré une hausse de 32,8% sur l’ensemble de l’année 2021, et ce après une année 2020 marquée par l’avènement de la crise sanitaire.
Cette hausse reflète les augmentations de 26,1% pour le résidentiel, de 50,1% pour les terrains et de 45,9% pour les biens à usage professionnel, précise la note. Au quatrième trimestre 2021, l’IPAI a reculé de 6%, en glissement annuel, ajoute la note, précisant que la baisse a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de 7,6% pour le résidentiel, de 3,7% pour les terrains et de 5,2% pour les biens à usage professionnel.
Pour ce qui est du nombre de transactions, il a marqué un repli de 14,7% reflétant des baisses de 16,8% pour les biens résidentiels, de 16,5% pour les terrains et une hausse de 6,5% pour les biens à usage professionnel. Par catégorie d’actifs, les prix des actifs résidentiels se sont dépréciés de 7,6%, attribuable au repli des prix des appartements de 8,8%, des maisons (-3,2%) et des villas (-7,1%), relève ladite note, faisant état d’un recul de 16,8% du nombre des transactions, résultat des baisses des ventes des appartements de 17,6% et des villas de 32,3% et une augmentation des ventes des maisons de 4,4%.
S’agissant des biens à usage professionnel, leurs prix ont affiché un repli de 5,2%, en glissement annuel, avec des baisses des prix de 6,3% pour les locaux commerciaux et de 0,6% pour les bureaux. Par ville, BAM et l’ANCFCC font état d’une hausse des prix, en glissement trimestriel, à Rabat et Casablanca, de 3,9% et 0,6%, une stagnation des prix à Tanger et une baisse de 2,5% à Marrakech, comparativement au trimestre précédent.

Recommandé pour vous