#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

En dépit de l’aide US, Israël s’embourbe à Gaza : La résistance palestinienne met en garde Washington

En l’espace de huit mois de combats dans la bande de Gaza, l’establishment israélien s’installe dans le doute. Aucun des objectifs assignés à l’armée d’occupation n’ont été réalisés. La résistance palestinienne est toujours hyperactive et les prisonniers détenus par le Hamas n’ont pu être libérés. Cette incapacité à changer le cours des événements explique la barbarie dont fait preuve Tel-Aviv qui noie l’enclave palestinienne sous un déluge de bombes meurtrières. Avec la bénédiction des pays occidentaux, USA en tête.
En dépit de l’aide US, Israël s’embourbe à Gaza : La résistance palestinienne met en garde Washington

En ce samedi, le ministère de la Santé à Gaza a annoncé le martyr de 35 386 palestiniens depuis le 7 octobre, en majorité des civils. En 24 heures, au moins 83 morts supplémentaires ont été recensés dans neuf massacres, selon un communiqué du ministère qui fait état de 79 366 blessés.

Le Hamas a d’ailleurs révélé il y a deux jours de cela que plus de cent universitaires palestiniens ont été tués par Israël dans la guerre contre la bande de Gaza, outre les 147 journalistes dont la fonction première est de témoigner des atrocités de la guerre livrée par l’entité sioniste aux 2,5 millions de Gazaouis soumis, depuis 14 ans, à un embargo des plus sévères.

En parallèle, la résistance palestinienne, toutes factions confondues, ont gagné en force, comme le démontrent les opérations qu’ils montent contre les forces d’occupation. La bataille du Déluge d’Alqsa, engagée en réponse à l’agression israélienne contre Gaza, mais aussi en Cisjordanie et dans les lieux saints d’Al-Qods, se poursuit. Au 225ème jour, les différentes zones d’incursion connaissent de violents combats, notamment dans le camp de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, où l’armée sioniste a reconnu avoir perdu 7 soldats en deux jours. Plus, un missile sol-air Sam7 a même ciblé un hélicoptère de combat Apache dans la zone. Idem dans la périphérie orientale de Rafah, au sud de la bande de Gaza. Les Brigades Al-Qassam, branche militaire du Hamas, ont affirmé qu’elles ont  ciblé une force israélienne retranchée dans une maison. Une quinzaine d’assailants auraient été tués et/ou blessés. Dans cette même zone, plusieurs véhicules israéliens, dont des chars Merkava, ont été ciblés par  les artilleurs palestiniens. En sus, au passage de Rafah limitrophe de l’Egypte, un rassemblement des troupes sionistes a essuyé des tirs de mortiers de grand calibre. Les Brigades d’Al-Qassam et d’Al-Qods ne laissent pas de répit aux occupants.

La veille, un soldat israélien à l’est de la ville de Jabalia a été ciblé par un sniper des Qassam alors que le quartier général de commandement et de contrôle de l’armée d’occupation à l’est de la ville essuyait des obus de mortier de gros calibre. Les combattants du Hamas ont diffusé des images de tirs visant un char israélien Merkava et un véhicule de transport de troupes avec des obus Al-Yassin 105, et tirant en direction d’un certain nombre de soldats d’occupation, à l’est du camp de Jabalia. Lors d’une opération conjointe, les combattants d’Al-Qassam et les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, ont réussi à cibler le quartier général de l’occupation dans l’axe de Netzarim, au sud de la ville de Gaza, avec des obus de mortier. De leur côté, les Brigades Moudjahidines, branche militaire du Mouvement Moudjahidine, ont diffusé des images de leur tir visant un char israélien Merkava avec un obus RPG, à l’est de Jabalia. Depuis l’intérieur du camp, les Brigades Nasser Salah al-Din, branche militaire des Comités de résistance populaire, ont annoncé qu’elles ont ciblé la colonie de Sederot dans la bande de Gaza, avec un lance-missile, dans le cadre d’une opération conjointe avec les Brigades al- Qods. À leur tour, ces dernières ont publié des images documentant le ciblage de rassemblements de l’armée d’occupation avec 107 missiles dans l’axe Netzarim dans la ville de Gaza. Elles ont aussi visé une force d’occupation israélienne retranchée dans une maison, à Ezbet Mlin à Jabalia, avec un obus antipersonnel TBG, et un rassemblement de véhicules et de soldats d’occupation à Jabal Al-Kashif, à l’est de la ville de Jabalia. Un autre rassemblement de véhicules et de soldats d’occupation, à l’est du camp de Jabalia, a essuyé des obus de mortier.

Plus tôt vendredi, les moudjahidines d’Al-Qassam ont réussi à s’infiltrer derrière les lignes des forces ennemies pénétrant à l’est du camp de Jabalia et ont pris pour cible un char Merkava avec à son bord un soldat israélien et un transport de troupes avec Al-Yassin 105 , et ils ont fait sauter un œil de tunnel avec un autre transporteur de troupes après son arrivée sur place. Elles ont réussi à couper la ligne d’approvisionnement de l’occupation à l’est de Jabalia, après avoir ciblé un transport de troupes avec un missile Yassin 105, et bombardé un groupe de soldats de l’occupation avec une mitrailleuse BKC. Les brigades ont tiré sur deux tireurs isolés israéliens dans la rue Abu Al-Eish, dans deux bâtiments distincts, dans le camp de Jabalia.

Des images ont été diffusées montrant une salve de mortier ciblant les soldats et les véhicules de l’occupation pénétrant dans la ville orientale de Rafah. Parallèlement aux combats continus de la résistance sur différents fronts, les médias israéliens avaient rapporté la mort de 3 soldats de l’armée d’occupation à Gaza, dont un de la brigade des parachutistes, indiquant qu’il a été tué dans des combats au nord de la bande de Gaza.

La jetée US sous surveillance

Le Hamas a affirmé vendredi soir que toute voie d’acheminement de l’aide, notamment la jetée maritime, « n’est pas une alternative à la fermeture de tous les points de passage terrestres, sous supervision palestinienne ». Dans un communiqué, le mouvement a assuré son « rejet de toute présence militaire d’une quelconque force dans les territoires palestiniens », soulignant « le droit du peuple palestinien à recevoir toute l’assistance dont il a besoin à la lumière du désastre provoqué par l’occupation ».

À son tour, le bureau des médias du gouvernement à Gaza a affirmé que l’administration américaine « tente d’embellir son laid visage en établissant une jetée flottante au large de la ville de Gaza ». Dans un communiqué, il a remis en question les intentions de l’administration US, qui  « supervise une guerre d’extermination et forme un mur de protection pour Israël » et souligné que « la jetée flottante ne couvre pas les besoins alimentaires du peuple palestinien et que ce qu’il fournira ne mettra pas fin à la famine ».

Tout en appelant « à l’ouverture immédiate des points de passage terrestres », il a exprimé son étonnement que des « solutions fragmentaires et partielles soient recherchées et que les vraies solutions » les plus pratiques soient écartées. Le communiqué a expliqué que « les passages terrestres sont les plus réalisables et les plus efficaces pour acheminer l’aide à la bande de Gaza », exigeant « le retrait des forces d’occupation israéliennes du passage de Rafah, à la lumière de la catastrophe humanitaire de plus en plus tragique ». Il a ajouté que « la crise de la sécurité alimentaire s’aggrave dans les gouvernorats du centre et du sud, notamment avec le déplacement de dizaines de milliers de personnes de Rafah suite à l’invasion israélienne de la ville ».

Cette annonce intervient après que le commandement central américain a annoncé jeudi l’achèvement de la construction d’une jetée flottante au large de Gaza, en vue du début du transport de l’aide humanitaire. Les États-Unis ont commencé la construction de la jetée fin avril, sous prétexte d’apporter une aide humanitaire à la bande de Gaza, qui subit depuis 225 jours une agression et un siège israéliens qu’elle soutient. Un responsable militaire américain a expliqué que l’aide arriverait d’abord à Chypre, où elle serait examinée et préparée pour être livrée. Elle serait ensuite transportée via des navires commerciaux vers une plate-forme flottante au large de la bande de Gaza, puis via des navires plus petits jusqu’au quai. Le responsable a précisé que la capacité opérationnelle de la jetée sera dans un premier temps de 90 camions d’aide par jour, puis de 150 camions par jour. Un autre responsable de l’administration américaine a déclaré que l’Agence américaine pour le développement international (U.S. Aid) participerait aux côtés des organisations des Nations Unies pour « fournir une aide vitale dès qu’elle atteindra Gaza par le couloir maritime ».

Les critiques formulées par le Hamas à l’encontre de la présence US à Gaza ont été aussi exprimées par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Ce dernier juge par ailleurs légitimes des opérations de résistance contre les forces étrangères d’où qu’elles viennent.

Autant de critiques qui ciblent les USA qui apportent tout le soutien à l’entité sioniste. Le Wall Street Journal a rapporté que le président américain Joe Biden allait fournir de nouvelles armes à Israël d’une valeur d’un milliard de dollars. Jack Lew, ambassadeur américain auprès de l’entité d’occupation, a nié qu’il y ait eu un changement dans les relations entre les États-Unis et Israël. Il a précisé que l’aide militaire de Washington avait augmenté après le 7 octobre 2023, soulignant « qu’un seul lot de munitions était gelé et que tout le reste continue d’affluer ».  Il y a quelques jours, Lloyd Austin, ministre de la Défense a rappelé à son homologue israélien le soutien indéfectible des USA à Israël et à sa sécurité.

L’enfer pour Israël !

Abou Ubaida, porte-parole des Brigades martyres Ezzeddine al-Qassam, a affirmé jeudi que « la population de Gaza et sa résistance mènent une guerre inégale et une défense légendaire contre la barbarie de l’ennemi depuis 32 semaines, soit depuis le 7 octobre dernier ». Il a souligné « qu’au cours de longues journées, nuits et semaines, l’ennemi et son gouvernement nazi ont commis les crimes de génocide les plus odieux et qu’il s’est vanté des crimes qu’il a commis à Gaza au point de les qualifier de réalisations militaires, alors qu’il commet en réalité un génocide systématique, pire l’intimidation et la criminalité sont sa stratégie dans son agression contre Gaza ».

Le porte-parole d’Al-Qassam a promis à l’occupation israélienne d’affronter une résistance « plus féroce à chaque fois qu’elle aspire à enregistrer un exploit ou un accomplissement ». Il a expliqué que « l’ennemi est tombé dans une série de confusion lorsqu’il a décidé de lancer une agression terrestre contre Rafah, le quartier d’Al-Zaytoun et Jabalia, pensant qu’ils étaient devenus des cibles faciles, et il a donc imaginé que s’il brûlait une terre verte et aride, sur une période de 7 mois, il y trouvera peu de résistance. Or, l’occupation israélienne a été surprise de découvrir en enfer et d’être confronté à une résistance plus féroce ».

Abou Ubaida a présenté les réalisations de la résistance, qui a été capable, « en 10 jours, de cibler 100 véhicules militaires israéliens sur les fronts de combat à Gaza », en plus de causer des pertes humaines qui ont amené l’occupation à compter ses morts et ses blessés par dizaines, et « elle n’a guère cessé de retirer ses soldats ». Il a indiqué que l’ennemi se limite à révéler « une partie de ses pertes ».

 « Malgré la guerre, la famine, la destruction et les meurtres, notre résistance émerge, et derrière elle se trouve notre peuple, affrontant l’ennemi de partout. Nos moudjahidines se livrent à des batailles acharnés face à l’ennemi. Il y a un grand élan sur les lignes de front de la confrontation, avec les différentes armes dont ils disposent, et nous affrontons l’ennemi avec des armes contre des blindés et des individus, en faisant exploser des bâtiments, des ouvertures de tunnels, des champs de mines et en exécutant des tirs de snipers », a-t-il rappelé. « Nos moudjahidines font face à une force tremblante et en difficulté, et ils la brisent et ne récoltent que déception. Quant aux armes américaines utilisées pour exterminer notre peuple, elles provoquent des destructions massives, telle est la seule réussite de cet ennemi en crise », a-t-il encore précisé.

Enfin, Abou Ubaida a salué la résistance et le peuple palestinien qui, après 224 jours, ont prouvé leur capacité à résister et à se battre.

Recommandé pour vous