oncf

Génocide à Gaza

Alors que les médias israéliens assurent que Benyamin Netanyahu freine des quatre fers pour empêcher tout accord de trêve à Gaza, les renseignements américains lui ont affirmé qu’il pouvait tout obtenir face à l’effondrement de la résistance palestinienne, le Hamas en tête, Joe Biden parle, lui, de « progrès » en vue d’un accord. Pour l’heure, la résistance palestinienne tient toujours tête aux forces d’occupation aussi bien dans les zones nord que dans les périmètres du centre de l’enclave palestinienne. Que ce soit dans le quartier industriel de Gaza où à Rafah, les forces israéliennes essuient les foudres des Palestiniens.

Alors que les pourparlers de paix se déroulaient à Doha, le ministère de la Santé de Gaza a annoncé, jeudi, que le bilan des victimes de la guerre israélienne en cours, depuis le 7 octobre, s’est alourdi à 38 345 martyrs et 88 295 blessés. « L’occupation israélienne a commis 2 massacres contre des familles dans la Bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, faisant 50 martyrs et 54 blessés », a-t-il ajouté. Le ministère a souligné par ailleurs que « de nombreuses victimes se trouvaient encore sous les décombres des maisons détruites et le long des routes, où les ambulances et les équipes de la défense civile n’ont pas pu les atteindre ».

Alors que les négociations ont repris sur une hypothétique trêve dans la bande de Gaza, les derniers chiffres consécutifs à la frappe menée mardi contre des déplacés dans l’école al-Awda d’Abassan, près de Khan Younès font état d’une cinquantaine de morts, dont des enfants, outre les blessés. Mercredi, l’armée israélienne a appelé « toutes les personnes » à évacuer la ville de Gaza, où elle engage une opération majeure.

Les autorités de l’occupation israélienne ont libéré mardi 9 juillet le prisonnier palestinien Moazzaz Abayat. Il est apparu avec le corps amaigri, se déplaçant avec difficulté. Les horribles témoignages des détenus libérés confirment l’ampleur des graves violations et des crimes odieux commis dans les geôles de l’occupation israélienne, dénonce le Hamas. Qui ajoute que le gouvernement d’occupation et son armée sont immoraux et ont bafoué tous les accords et lois internationaux concernant le traitement des prisonniers.

Dans deux discours prononcés mardi et mercredi, Sayyed Hassan Nasrallah a rappelé que les opérations du Hezbollah contre l’occupant sioniste se maintiendront jusqu’à la cessation des hostilités à Gaza. Avant son intervention de mercredi, le Hezbollah avait signé une attaque contre Zaaroura, dans le Golan occupé, avec une salve de Katioucha. Des médias israéliens constatent que le Golan est devenu un champ de tir pour le Hezbollah.

Les avions de l’occupation ont détruit la mosquée Saad, dans le quartier Tal Soltan, à l’ouest de Rafah alors que la résistance palestinienne s’active contre les escouades de l’armée sioniste qui investissent la ville qui jouxte l’Egypte. C’est au Caire que le chef de la CIA a rencontré le Raïs égyptien pour discuter de l’évolution des négociations, bloquée par les louvoiements de Benyamin Netanyahu. William Burns fera un saut à Tel-Aviv après ses déplacements au Qatar et en Egypte. En attendant, l’horreur est vécue au quotidien par les Gazaouis.

La supériorité aérienne qui a permis à l’entité sioniste de « gagner » ses guerres-éclairs ne semble plus d’actualité. Sur le front libanais, cela se vérifie avec l’entrée en lice, encore parcimonieuse, des verrouillages radars d’une DCA moderne. Mais aussi et surtout, par le survol sans gêne des diverses parties de la Palestine occupée par des drones-espions lancés par la résistance libanaise. Drones aussi imparables que destructeurs… d’une image que l’on se faisait de La TOUTE puissance de l’entité sioniste.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.