Logo Perspectives med

Washington appuie Tel-Aviv : Al-Qods et Naplouse sur le gril

Thomas Nides, ambassadeur américain en Israël, avait proclamé qu’il ne visiterait pas de colonies de peuplement. C’était en janvier dernier, juste après son affectation. Un sermon tombé à l’eau le 17 novembre, le diplomate US s’étant rendu à Kyriat Netafim, implantation israélienne au nord de la Cisjordanie, près de Salfit.
Washington appuie Tel-Aviv

T. Nides s’est rendu au domicile de la famille de Tamir Avichai, l’une des victimes d’une attaque menée mardi 15 novembre par un Palestinien près de la colonie d’Ariel.

Plus tôt dans la journée, le diplomate avait présenté ses condoléances en Israël, aux familles des deux autres victimes de l’attaque, toujours selon l’ambassade US. Un attentat qui a fait en tout trois morts israéliens tués au couteau et à la voiture bélier. L’assaillant avait été finalement abattu par un militaire. Une porte-parole de l’ambassade américaine a souligné qu’il s’agissait de la toute première visite de l’ambassadeur dans une colonie de peuplement. Les colonies sont considérées comme illégales au terme de la loi internationale.

Cette sollicitude américaine n’a rien d’étonnant. Sauf si on y lit un encouragement américain aux forces de l’occupation de la Palestine qui n’en finissent pas de brimer les Palestiniens aussi bien à Al-Qods qu’ailleurs.

Dès samedi, ces dernières ont pris d’assaut, à l’aube, la vieille ville de Naplouse en Cisjordanie occupée, au milieu de violents affrontements avec des combattants de la résistance. Des sources palestiniennes ont indiqué qu’à la suite de l’incursion israélienne, de violents affrontements ont eu lieu dans la vieille ville de Naplouse où des résistants ont ouvert le feu sur les soldats israéliens. Des explosions sporadiques ont été entendues sur place, rapporte le site PalToday. « Les forces d’occupation ont arrêté deux jeunes hommes puis les ont relâchés, vu qu’ils n’étaient pas la cible de cette opération », a-t-on ajouté de mêmes sources.

L’armée d’occupation a dépêché des renforts militaires dans les environs de la vieille ville de Naplouse. Puis les soldats d’occupation ont commencé à se retirer de la ville sous un déluge de balles des combattants de la résistance.

Le Club des détenus palestiniens a indiqué, à la veille de la Journée internationale de l’enfant célébré le 20 novembre, que « l’occupation israélienne a arrêté plus de 750 enfants depuis le début de l’année ».

Le Club précisé samedi que « les forces d’occupation israéliennes avaient arrêté plus de 9 300 enfants palestiniens de moins de 18 ans depuis 2015 ». Il a relevé que « l’armée israélienne a arrêté environ 750 enfants depuis le début de cette année, dont 160 sont toujours en détention », notant « qu’il y a des blessés parmi les détenus qui ont été abattus avant et pendant leur arrestation ».

Le communiqué du Club qui a indiqué que parmi les enfants figurent 3 fillettes et 5 enfants en détention administrative (sans inculpation ni décision de justice), assure que les enfants prisonniers sont soumis à des politiques d’abus systématiques, y compris la torture, alors que l’administration pénitentiaire de l’occupation les détient dans des conditions difficiles.

Recommandé pour vous