Logo Perspectives med

V. Poutine à Minsk : L’Ukraine croise les doigts…

Kiev et dix régions d'Ukraine connaissent de nouvelles coupures d’électricité, après une nouvelle vague d'attaques de drones lancés par la Russie contre des infrastructures énergétiques. Ces attaques se sont produites quelques heures avant le déplacement de Vladimir Poutine à Minsk. Le président russe a rendez-vous avec son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko.
L'Ukraine croise les doigts

Le scénario de la participation biélorusse aux combats en Ukraine est redouté par Kiev. Les Ukrainiens sont en tout cas convaincus qu’une nouvelle offensive sur la capitale ukrainienne sera déclenchée à partir du territoire biélorusse, dans quelques semaines ou quelques mois. Le scénario s’est déjà produit, en février 2022, mais les troupes biélorusses n’avaient alors pas pris part à l’assaut sur la capitale ukrainienne. Ces inquiétudes sont renforcées par l’annonce d’exercices tactiques de l’armée russe en Biélorussie. 

A. Loukachenko a répété qu’il n’envisageait pas d’envoyer d’unités militaires en Ukraine, mais les déclarations de son ministère de la Défense affirmant avoir achevé une série d’inspections des forces armées, ajoute à la confusion. Celui-ci a diffusé des images de manœuvres montrant des soldats avec des chars ou s’exerçant à tirer à l’artillerie dans un paysage recouvert de neige.

Après quatre visites du dirigeant biélorusse à Moscou, Sotchi et Saint Petersbourg, V.Poutine se rend à Minsk, pour la première fois en trois ans et demi. Comme le notent plusieurs observateurs, il n’a pas besoin de se déplacer pour forcer la main à son homologue, très dépendant de Moscou. Mais cette visite a, en tout cas, une composante psychologique. Elle accroit la pression sur Kiev. Dans un discours enregistré, Volodymyr Zelensky dit que son pays se préparait « à tous les scénarios de défense possibles » : « La protection de notre frontière, tant avec la Russie qu’avec la Biélorussie, dit, le président ukrainien, est notre priorité permanente ».

Le président russe a assuré lundi 19 décembre 2022 que la Russie «n’a pas intérêt» à absorber la Biélorussie, son plus proche allié, très dépendant de Moscou pour les livraisons de gaz et de pétrole. «La Russie n’a pas intérêt à absorber qui que ce soit. Cela n’a pas de sens tout simplement», a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse avec son homologue biélorusse A. Loukachenko à l’issue de leurs pourparlers à Minsk.

Recommandé pour vous

في مديح البرق والبراق

وطن المستعجلات. انه المغرب. مملكة البراق للذي سافر الي مدينة مراكش في رحلة استكشافية تحسبا