oncf

Conflits militaires

Plusieurs villes marocaines ont été mobilisées, samedi 13 juillet, pour dénoncer le nouveau massacre perpétré par l’armée sioniste dans le camp de déplacés d’Al-Mawasi, à l’ouest de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza. Le barrage de bombes larguées par les chasseurs-bombardiers israéliens sur le dit camp a fait au moins 400 victimes, dont une centaine de martyrs.

Lire plus

Le port artificiel destiné, en principe, au déchargement de l’aide humanitaire pour la bande de Gaza va être définitivement démantelé, ont annoncé jeudi les Etats-Unis. Les Américains ont fait état de problèmes depuis sa mise en place. N’empêche, il a servi de « cheval de Troie » pour les « forces spéciales » qui ont réussi à libérer 4 otages tout en en tuant autant et le centuple de civils palestiniens.

Alors que les pourparlers de paix se déroulaient à Doha, le ministère de la Santé de Gaza a annoncé, jeudi, que le bilan des victimes de la guerre israélienne en cours, depuis le 7 octobre, s’est alourdi à 38 345 martyrs et 88 295 blessés. « L’occupation israélienne a commis 2 massacres contre des familles dans la Bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, faisant 50 martyrs et 54 blessés », a-t-il ajouté. Le ministère a souligné par ailleurs que « de nombreuses victimes se trouvaient encore sous les décombres des maisons détruites et le long des routes, où les ambulances et les équipes de la défense civile n’ont pas pu les atteindre ».

Alors que les négociations ont repris sur une hypothétique trêve dans la bande de Gaza, les derniers chiffres consécutifs à la frappe menée mardi contre des déplacés dans l’école al-Awda d’Abassan, près de Khan Younès font état d’une cinquantaine de morts, dont des enfants, outre les blessés. Mercredi, l’armée israélienne a appelé « toutes les personnes » à évacuer la ville de Gaza, où elle engage une opération majeure.

Les autorités de l’occupation israélienne ont libéré mardi 9 juillet le prisonnier palestinien Moazzaz Abayat. Il est apparu avec le corps amaigri, se déplaçant avec difficulté. Les horribles témoignages des détenus libérés confirment l’ampleur des graves violations et des crimes odieux commis dans les geôles de l’occupation israélienne, dénonce le Hamas. Qui ajoute que le gouvernement d’occupation et son armée sont immoraux et ont bafoué tous les accords et lois internationaux concernant le traitement des prisonniers.

Dans deux discours prononcés mardi et mercredi, Sayyed Hassan Nasrallah a rappelé que les opérations du Hezbollah contre l’occupant sioniste se maintiendront jusqu’à la cessation des hostilités à Gaza. Avant son intervention de mercredi, le Hezbollah avait signé une attaque contre Zaaroura, dans le Golan occupé, avec une salve de Katioucha. Des médias israéliens constatent que le Golan est devenu un champ de tir pour le Hezbollah.

Alors que des informations en provenance de Londres ont signalé, mercredi, un incident maritime au large de Moka, signe d’une opération menée par l’armée de Sanaa, le général de brigade Yehya Sarii, porte-parole des forces armées yéménites, avait annoncé mardi soir l’accomplissement de trois opérations militaires visant des navires américain, israélien et ceux soutenant l’occupation dans la mer d’Oman et le golfe d’Aden.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.