#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Trêve longue durée : Les alliés de B. Netanyahu contre

Dans le contexte des discussions sur une potentielle extension du cessez-le-feu à Gaza pour une durée supérieure à dix jours, le parti Otzma Yehudit, mené par Itamar Ben Gvir, ministre de la Sécurité nationale, a averti que ses six membres de la Knesset se retireraient de la coalition gouvernementale si un tel accord était adopté, ont rapporté les médias israéliens.
Trêve longue durée : Les alliés de B. Netanyahu contre

I.Ben Gvir a déclaré sur le réseau social X que « l’arrêt de la guerre reviendrait au démantèlement du gouvernement ». Les représentants d’Otzma Yehudit ont souligné que tout accord qui permettrait au Hamas de continuer à exister conduirait à d’autres opérations similaires au 7 octobre, considérant une telle proposition comme une victoire du Hamas dans le conflit.

Pour sa part, Bezalel Smotrich, ministre des Finances et membre du cabinet politique et de sécurité membre du parti Sionisme religieux, a lui aussi annoncé son opposition à l’idée d’un accord qui inclurait la fin des combats dans la bande de Gaza en échange de la libération de tous les captifs. « Ce n’est pas à l’ordre du jour, même pas comme une proposition. Il n’y a pas de discussion à ce sujet », a écrit B. Smotrich sur le réseau social X. « C’est un plan pour l’élimination de l’État d’Israël. Nous continuerons jusqu’à une victoire totale », a-t-il ajouté.

Rappelons que le Hamas a lancé une offensive surprise et massive, le samedi 7 octobre, contre les colonies de l’enveloppe de Gaza, en riposte aux agressions israéliennes continues contre le peuple palestinien en Cisjordanie occupée et à la profanation de la mosquée Al-Aqsa.

L’opération Déluge d’Al-Aqsa a entrainé la mort de 1400 colons et soldats israéliens et la capture de 200 autres, en vue de les échanger avec les milliers de Palestiniens incarcérés dans les geôles de l’occupation.

Par contre, les autorités d’occupation se sont vengées des civils, en bombardant les domiciles, les quartiers résidentiels, les centres médicaux, les hôpitaux, les mosquées et les églises à Gaza. Au moins 20 000 Palestiniens sont tombés en martyre, dont 75% de femmes et d’enfants, selon le ministère palestinien de la Santé.

Scepticisme médiatique

Le Yedioth Ahronoth a assuré que l’armée israélienne n’a pas encore mis le pied sur 80% du territoire de la bande de Gaza et que les opérations terrestres entamées depuis plus d’un mois étaient concentrées dans certaines zones et quartiers situés au nord de la bande. Ajoutant que la réalisation des objectifs de guerre visant à éliminer le Hamas est encore loin et nécessite de surmonter de nombreux défis.

Le journal israélien souligne également que l’armée israélienne n’a pas encore pris le contrôle de la ville de Jabalia, ni atteint le quartier de Shoujaiya, où elle avait subi de lourdes pertes et mené de violents combats lors de la guerre de 2014.

Le journal a également confirmé que les Brigades Al-Qassam contrôlent toujours des bastions dans le nord de la bande de Gaza, malgré les déclarations des commandants militaires israéliens qui ont déclaré que le Hamas y avait perdu son contrôle.

Dans un contexte connexe, un analyste militaire israélien a déclaré que le Hamas « avait arraché l’œil à Israël » avec la scène de la remise des prisonniers à la Croix-Rouge depuis le cœur de la ville de Gaza dimanche soir, dans une soudaine démonstration de force de la résistance.

Amir Bohbot, analyste militaire du site d’information israélien Walla, a écrit dans son article intitulé « Un doigt dans l’œil d’Israël : la vidéo qui a révélé le véritable propriétaire» que « les images diffusées par le Hamas montrent la libération des personnes kidnappées près du monument de la Résistance dans la ville, soulevant des questions sur le niveau de contrôle israélien sur la région et le niveau d’engagement à poursuivre l’opération. »

Ce qui selon lui a suscité le mécontentement des Israéliens, car ces images ont sapé le récit de leur armée ces derniers jours selon lequel elle avait pris le contrôle de la ville de Gaza et y avait éliminé les combattants du mouvement. La scène semblait être complètement contradictoire avec ce récit, puisque les combattants d’Al-Qassam sont sortis en tenue militaire complète et semblaient contrôler totalement des lieux.

 « Devant des centaines de partisans et sous leurs acclamations, les otages ont été libérés hier soir lors de la troisième étape près du monument de la Résistance dans la ville de Gaza. Il y a une statue d’une main tenant des insignes de l’armée israélienne, en référence aux deux soldats Hadar Goldin et Oron Shaul, dont les corps sont détenus dans la bande de Gaza depuis 2014 », devait-il ajouter.

Face à ces scènes, il s’est demandé avec scepticisme : « Qui est le véritable propriétaire de Gaza ? » Notant que l’armée d’occupation avait exécuté la politique de la terre brûlée et provoqué des destructions massives dans le nord de la bande de Gaza avant de prendre d’assaut la zone, pour ensuite annoncer qu’elle le contrôlait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous