#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Renouvellement de l’accord de pêche maroco-européen : Madrid à la manœuvre

Previous slide
Next slide
Luis Planas, ministre espagnol de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, a assuré que l’expiration imminente de l’accord de Partenariat dans le domaine de la pêche durable (APPD) entre le Maroc et l’Union européenne occupera une place centrale dans les discussions de la présidence espagnole du Conseil de l’UE. C’était à Rome où le responsable espagnol a rencontre Mohamed Seddiki, son homologue marocain.
Renouvellement de l’accord de pêche maroco-européen

En marge de la Conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), ainsi qu’une conférence parallèle entre les ministres de l’UE et de l’Union africaine axée sur la sécurité alimentaire, L. Planas, ministre espagnol de l’Agriculture, a tenu samedi à Rome une réunion avec Mohammed Sadiki, son homologue marocain.

A l’issue de cette réunion, L. Planas a fait savoir, rapporte EFE, que l’expiration de l’accord de pêche Maroc-UE est l’un des sujets majeurs qui seront abordés par son ministère lors de la présidence espagnole du Conseil de l’UE, qui a d’ailleurs débuté samedi. « C’est un sujet qui intéresse beaucoup l’Espagne, car géographiquement c’est le pays le plus proche de l’Union européenne du continent africain, et c’est là que se manifestent des phénomènes tels que les mouvements migratoires qui découlent de toutes les problématiques liées à l’alimentation et au changement climatique », a souligné le responsable espagnol.

En effet, cet accord est considéré comme l’un des accords de pêche les plus importants politiquement et économiquement pour l’Espagne. Il accorde des permis de pêche pour 138 chalutiers de l’UE, dont 93 battent pavillon espagnol, bien que seulement quelques dizaines d’entre eux soient actuellement utilisés. Cependant, le ministère espagnol avait précédemment reconnu qu’il y a peu de perspectives de renouvellement de cet accord.

Dans cette période d’incertitude politique et juridique, les entreprises espagnoles opérant dans la région pourront bénéficier d’un fonds d’aide de l’Union européenne pour compenser les pertes, selon des informations obtenues par des médias ibériques. Ce Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) soutient financièrement les propriétaires de navires et les équipages lorsqu’il y a une cessation temporaire de leurs activités de pêche en raison du non-renouvellement d’un protocole d’accord de partenariat pour une pêche durable. Cependant, il est important de noter que ce soutien ne sera disponible que jusqu’à la fin de 2023, date à laquelle le FEAMP prend fin. De plus, les aides fournies par le FEAMP sont limitées à une durée maximale de six mois par navire pendant la période éligible de 2014 à 2023. Si les bénéficiaires ont déjà reçu une compensation pour des cas antérieurs de cessation temporaire depuis 2014, la durée correspondante sera déduite.

A rappeler aussi que toutes les activités de pêche menées par les navires et pêcheurs concernés doivent avoir effectivement cessé pendant la période de cessation temporaire. En tout cas, les décisions relatives aux aides sont prises par l’Espagne, et non par l’Union européenne. Chaque pays détermine les bénéficiaires conformément à son propre programme FEAMP et à ses critères de sélection.

Recommandé pour vous