Logo Perspectives med

Pillage des richesses du Yémen : Sanaa chiffre le manque à gagner profitant à Ryad

Le gouvernement de Sanaa a dévoilé les chiffres retraçant l’ampleur du pillage de ses ressources par l’Arabie saoudite depuis que la trêve est entrée en vigueur il y a 6 mois de cela. Il a aussi accusé Ryad de piller les richesses maritimes.

Selon une source au ministère du Pétrole et des Minéraux à Sanaa « les revenus des richesses pétrolières et gazières pillés par l’agression, pendant les mois de l’armistice, entre le 2 avril et le 2 octobre 2022, couvrent les salaires d’un an pour tous les employés de l’État ». Ainsi, le volume du pétrole pillé s’élève à 9,9 millions de barils, soit 1,1 milliard de dollars, précise-t-on vendredi.
Quant au gaz domestique, poursuit-il, le total de ses revenus pillés s’est élevé à 114,6 milliards de riyals, a-t-il ajouté, notant que « 2490 remorques ont été pillées, réparties dans 5,4 millions de bombonnes, d’une valeur mensuelle de 19,1 milliards de riyals. »

La même source a aussi donné les détails sur le pillage des ressources pétrolières yéménites. Selon Sanaa, la coalition saoudienne a pillé, en avril, 3 300 000 barils de pétrole brut, d’une valeur de plus de 373 millions de dollars, couvrant 3 mois de salaires. En mai, la coalition saoudienne a pillé 2 millions 200 000 barils de pétrole brut, d’une valeur estimée à 270 millions de dollars, soit l’équivalent de 162 milliards de riyals, couvrant les salaires de plus de deux mois pour tous les employés. En juin, la coalition saoudienne a pillé 1 million 400 mille barils de pétrole brut dans les ports du Yémen, d’une valeur de 158 millions de dollars, soit l’équivalent de 94 milliards 800 millions de riyals, couvrant les salaires d’un mois et demi. En août, enfin, la coalition saoudienne a pillé 3 millions de barils de pétrole brut dans les ports du Yémen, d’une valeur de 298 millions de dollars, soit l’équivalent de 178 milliards et 800 millions de riyals, couvrant les salaires de plus de deux mois pour tous les employés.

Les autorités de Sanaa ont mis en garde, jeud, du danger que représente les navires qui continuent de piller le milieu marin au Yémen et contre le danger de la pêche illégale pratiquée par les pays de la coalition saoudienne dans les eaux territoriales yéménites. Alors que les pêcheurs yéménites se voient interdits de pêcher dans le large de leur pays.

Hassan Ezzi, vice-ministre des Affaires étrangères, a indiqué sur Twitter, que le pillage se faisait en emportant des centaines de milliers de tonnes de poissons et a mis en garde que son gouvernement ne restera pas les bras croisés face à ce pillage. « Dans les habitudes des Musulmans, les voleurs s’exposent à l’amputation de leur main », a-t-il  menacé.

Depuis quelques jours, Mahdi al-Machate, chef du Haut-conseil politique, avait sommé les sociétés associées à ce pillage des richesses souveraines du Yémen d’arrêter ces activités malveillantes.

Recommandé pour vous