Logo Perspectives med

Multiplication des opérations de résistance en Palestine : La peur change de camp…

Une voiture bélier a blessé, dimanche, 6 soldats israéliens près de Jéricho. Gonflés à bloc contre l’occupant, comme contre la paralysie de l’Autorité palestinienne ferrée par le processus d’Oslo mort-né, les Palestiniens multiplient les actions de résistance. Près de 2.000 depuis le début de l’année, recensent les spécialistes israéliens qui s’inquiètent de la tournure prise par les événements dans les territoires occupés.

Barakat Moussa Odeh (49 ans), a succombé aux blessures graves qu’il a subies, après avoir été touché par les tirs de l’armée israélienne stationnée près de Jéricho.

Plus tôt dans la journée, les médias israéliens avaient fait état « d’une opération à la voiture bélier près du carrefour d’Almouj à Jéricho ». Des militants sur les réseaux sociaux ont diffusé des clips vidéo, montrant plusieurs soldats d’occupation tirant directement sur l’auteur, qui a été grièvement blessé et transféré vers une destination inconnue.

L’opération de Jéricho intervient après une fusillade près de la maison du député extrémiste Itamar Ben Gvir dans la colonie de Kiryat Arba en Cisjordanie occupée. Un colon a été tué et quatre autres ont été blessés, dont un officier du Shin Bet, service israélien de sécurité intérieure.

Plus tard, on a annoncé le décès de l’auteur de l’opération Kiryat Arba Mohammad Kamel Al-Jaabari, frère du prisonnier libéré, Wael Al-Jaabari, qui a été expulsé par les forces d’occupation vers la bande de Gaza.

Il convient de noter que 27 Israéliens ont été tués depuis le début de l’année, et ce suite à des opérations menées par des jeunes palestiniens, en Cisjordanie et à AlQuds occupées, ont rapporté les médias israéliens cités par PalToday.

La situation s’avère explosive en Palestine. Hassan Nasrallah, leader du Hezbollah libanais, avait annoncé dans un récent discours, après la délimitation des frontières maritimes qui propulsent le Liban dans le club des pays gaziers, que l’armée israélienne est pour moitié déployée en Cisjordanie. Une telle présence militaire traduit, dans les faits, l’inquiétude ressentie par les responsables sionistes quant à un embrasement généralisé qui, en ampleur, dépasserait les Intifada qui ont ébranlé et Tel-Aviv et la communauté internationale.

Au regard des données livrées au quotidien, il s’avère clair que la peur a tendance à changer de camp. Privés de tout, les Palestiniens multiplient les actes de bravoure face à la puissante machine de guerre israélienne.

Recommandé pour vous