#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Le chef de la diplomatie iranienne chez H. Nasrallah : Le Hezbollah multiplie ses opérations contre Israël

Sayed Hassan Nasrallah, leader du Hezbollah, s’est entretenu avec Hossein Amir Abdullahian, ministre iranien des Affaires étrangères, et la délégation qui l’accompagnait, en présence de Mojtaba Amani, ambassadeur d’Iran à Beyrouth. La branche armée du Hezbollah qui a bouclé vendredi un millier d’opérations contre Israël depuis le 8 octobre en ciblant une base israélienne dans le Golan, n’a pas manqué de faire parler la poudre samedi. Au moins huit opérations ont ciblé sites et rassemblements armés israéliens.
Le chef de la diplomatie iranienne chez H. Nasrallah : Le Hezbollah multiplie ses opérations contre Israël

Les derniers développements politiques et sécuritaires dans la région ont été passés en revue lors de la réunion entre le chef du Hezbollah et le patron de la diplomatie iranienne, en particulier dans la bande de Gaza, le sud du Liban et les autres fronts de l’axe de la Résistance. L’avenir proche de la situation au Liban et dans la région étaient aussi au centre des discussions.

H. Amir-Abdollahian a averti les États-Unis que la poursuite de leur soutien à Israël et au Premier ministre Benjamin Netanyahu n’entraînera d’autre résultat qu’une « défaite absolue ». « Le régime sioniste cherche à noyer les États-Unis dans le bourbier de la guerre au Moyen-Orient », a déclaré le chef de la diplomatie iranienne lors d’une conférence de presse à son arrivée vendredi 9 février à Beyrouth. Il a souligné que les États-Unis devaient immédiatement cesser de soutenir le régime infanticide israélien dans sa guerre génocidaire dans la bande de Gaza.

H. Amir-Abdollahian a déclaré qu’Israël n’avait réussi à atteindre aucun de ses objectifs depuis le début de la guerre génocidaire à Gaza, grâce à la Résistance en Palestine, au Liban et dans toute la région de l’Asie occidentale. Et assuré que « l’Iran continuera à soutenir fortement la Résistance et le Liban. Nous considérons que la sécurité du Liban est similaire à la sécurité de l’Iran et de la région ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères qui est arrivé vendredi à Beyrouth à la tête d’une délégation politique, première étape d’une tournée régionale pour s’entretenir avec de hauts responsables libanais et certains dirigeants des groupes de la résistance de la région. Après sa visite à Beyrouth, le chef de la diplomatie iranienne est attendu à Damas, capitale syrienne.

Assassinats ciblés

Le jour même, une importante personnalité palestinienne dont l’identité n’a pas encore été révélée a échappé samedi de justesse à un raid aérien israélien perpétré au Liban, à 55 km de la frontière avec la Palestine occupée. Selon les médias israéliens, la personnalité palestinienne visée dans l’attaque serait un important responsable du Hamas qui s’appelle Bassel Saleh.

Selon le correspondant d’al-Manar sur place, vers 14h20, un drone a bombardé une voiture sur le rond-point de Jadra, une localité de la région de l’Iqlim al-Kharroub, située au nord de la ville de Saida, à 22 km de la capitale Beyrouth. Les deux occupants de la voiture ont été blessés. Un vendeur de légumes à proximité du lieu de l’attaque a accouru vers le véhicule pour les secourir lorsqu’un deuxième drone l’a mortellement atteint. Un ouvrier syrien à moto, qui se trouvait dans l‘endroit de l’attaque, est aussi tombé en martyr.

Début janvier, un raid israélien avait tué Saleh al-Arouri, responsable du Hamas dans un raid sur la banlieue-sud de Beyrouth.

Par ailleurs, des raids israéliens ont visé plusieurs régions du sud du Liban dont Umm al-Tut,  Chihine, Marwahine, Houla, Markaba et Kounine. En parallèle, des bombardements d’artillerie ont ciblé les environs du « nouvel abattoir » dans la ville de Khiam, au sud-Liban

Des médias israéliens avaient fait état de tirs de missiles depuis le sud du Liban contre la région de Branit en Galilée occidentale. Et signalé que les sirènes avaient retenti à Dishon, Avivim, Jephté, Al-Malikiyah et Ramot Naftali en Haute Galilée par crainte d’infiltrations de drones du Hezbollah.  Le correspondant d’Al Mayadeen avait état, en début de soirée, de huit attaques menées par le Hezbollah contre plusieurs positions militaires israéliennes. Comme il a aussi fait état de deux autres opérations anti-israéliennes non revendiquées. Le Hezbollah avait aussi annoncé le contrôle samedi d’un drone israélien de reconnaissance et de collecte de renseignement de type Skylark.

Vendredi, la résistance islamique a revendiqué une attaque, la première du genre, depuis le sud du Liban sur une caserne israélienne dans le Golan syrien occupé, à 14 km de la frontière libanaise. Cette opération est une riposte aux agressions israéliennes de ce jour-là qui avaient visé les hauteurs Ali Taher et une maison résidentielle à Yahmor, au sud du Liban.

Menaces israéliennes

Le major-général Ori Gordin, chef du Commandement du nord, s’est entretenu avec les maires et chefs des conseils des communautés évacuées du nord du pays pour faire le point sur la situation sécuritaire à la frontière libanaise, a indiqué un communiqué de l’armée d’occupation.

Le haut gradé a expliqué que l’objectif de l’armée était de « changer la situation sécuritaire dans le nord pour permettre aux habitants de rentrer chez eux en toute sécurité », et déclaré que Tsahal continuait à « se préparer à l’extension de la guerre et passer à l’offensive » contre le Hezbollah.

Depuis le 8 octobre, le Hezbollah a tiré des roquettes, des missiles et des drones sur les communautés du nord d’Israël presque chaque jour. En conséquence, près de 80 000 personnes ont été déplacées sur le territoire israélien, auxquelles s’ajoutent les populations déplacées en raison de l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël et de la guerre qui s’en est suivie à Gaza.

O. Gordin a déclaré aux chefs des conseils locaux que l’armée allait continuer à « s’en prendre au Hezbollah et détruire ses capacités », ajoute le communiqué. « C’est pour les populations du nord du pays que nous continuons et c’est d’eux que nous tirons notre force pour le faire : ils sont la colonne vertébrale de notre action et de nos succès dans le nord », conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous