Logo Perspectives med

Démonstration de force US dans la péninsule coréenne : Des bombardiers stratégiques US déployés

Le ministère sud-coréen de la Défense a annoncé samedi que deux bombardiers stratégiques américains B-1B ont mené des exercices conjoints avec des chasseurs furtifs sud-coréens F-35A au-dessus de la péninsule coréenne.

Selon l’agence Yonhap, les chefs d’état-major interarmées sud-coréens ont déclaré que c’était la première fois que le bombardier à longue portée et supersonique B-1B était déployé en Corée depuis 2017.

L’agence a ajouté que les deux bombardiers ont décollé de l’île de Guam et ont effectué une sortie au-dessus de la péninsule, accompagnés de 4 chasseurs F-35A et 4 chasseurs F-16 américains, dans le cadre des manœuvres Awakening Storm.

Le général Pat Ryder, porte-parole du Pentagone, a déclaré aux médias que le déploiement de bombardiers B-1B pour la première fois depuis 2017, « vise à montrer que les États-Unis ont la capacité de mener des opérations à tout moment ». Les B-1B sont des bombardiers stratégiques lourds multi-missions qui peuvent survoler de longues distances à travers les continents.

Il convient de noter que la Corée du Nord a effectué un certain nombre d’essais de missiles depuis fin septembre. Le 2 novembre, Pyongyang a lancé plus de 20 missiles en 4 étapes en une journée.

Ces dernières semaines également, un certain nombre de tirs d’artillerie et d’exercices de l’armée de l’air et des unités nucléaires tactiques ont été menés. Récemment, Washington a appelé la Corée du Nord à s’abstenir à de « nouvelles provocations ».

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a déclaré plus tôt que les États-Unis étaient la « cause profonde » des tensions dans la péninsule coréenne, ajoutant que « Pyongyang n’augmente sa force militaire que pour se défendre, face à la politique hostile des États-Unis ». Et les pourparlers sur le dossier nucléaire entre la Corée du Nord et les États-Unis sont au point mort depuis l’échec d’un sommet tenu à Hanoï en 2019 entre Kim et l’ex-président américain Donald Trump, sur fond de concessions exigées de Pyongyang en échange de sanctions.

Recommandé pour vous