Logo Perspectives med

Transition énergétique : Le DG de l’AMEE souligne l’importance du financement vert

Saïd Mouline, Directeur général de l'Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), a mis l’accent, sur l’importance du financement vert pour la transition énergétique.

S’exprimant lors d’une table ronde nationale sur le thème «L’Efficacité Énergétique et la Finance Verte dans le cadre du Forum MED SEI», organisée mardi à Rabat  dans le cadre du projet Mitigation Enabling Energy Transition in the Mediterranean region (meetMED), S. Mouline a souligné l’existence de différents “outils financiers d’accompagnement” en matière de transition énergétique, appelant à la nécessité de développer de nouveaux outils. Il a, en outre, relevé que cette rencontre, initiée par l’AMEE, le Centre Régional pour les Énergies Renouvelables et l’Efficacité Énergétique (RCREEE) et l’Association Méditerranéenne des Agences Nationales de Maîtrise de l’Energie (MEDENER), a pour but de dressé un bilan au niveau méditerranéen de l’état actuel du financement et des principaux outils à développer par les secteurs public et privé, ainsi que des principaux obstacles à surmonter. De son côté, Moncef Derkaoui, Directeur des études et des prévisions financières au ministère de l’Economie et des finances, est revenu sur le contexte mondial et les évènements ayant entraîné la crise énergétique actuelle ainsi que les engagements du Maroc sur le plan de la transition énergétique, notamment par l’introduction de l’hydrogène vert. Concernant le financement de la transition énergétique à l’échelle nationale, M. Derkaoui a insisté sur l’importance du “partage de financement et de risques entre les secteurs public et privé” ainsi que sur “la mise en place d’un dispositif fiscal approprié” et “d’instruments de garantie adaptés pour réduire la perspective de risque” en lien avec l’investissement vert.

 Dr. Roberta Boniotti, Secrétaire Générale du MEDENER, a quant à elle mis l’accent sur l’importance de développer une approche intégrative portée par l’“engagement” de différentes parties prenantes sur le plan international, régional, national et local en créant des synergies entre les acteurs publics et privés. Pour sa part, Cristina Casella qui représentante de la Commission européenne a mis en avant l’importance de cet événement dans la facilitation du dialogue entre les “autorités publiques, le secteur financier et les autres parties prenantes afin de promouvoir l’échange d’expériences et les meilleures pratiques” pour “faciliter l’accès au financement”.

Au programme de cette table ronde figuraient des exposés sur “les enjeux de l’efficacité énergétique et la finance Verte”, l’“Accès au financement” et le “Retour d’expérience des forums SEI en Europe”. Cette rencontre a pour but de développer des propositions d’instruments financiers pour renforcer l’investissement en efficacité énergétique avec un intérêt particulier pour les Green Bonds et les Fonds d’efficacité énergétique. Financé par l’UE, le projet meetMED est développé par l’Association Méditerranéenne des Agences Nationales pour la Maîtrise de l’Energie (MEDENER) et le Centre Régional des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (RCREEE). Le projet meetMED II vise à renforcer la sécurité énergétique des pays bénéficiaires (Maroc, Égypte, Jordanie, Liban, Libye, Algérie, Palestine et Tunisie) tout en favorisant leur transition vers une économie bas carbone. Le projet vise également le renforcement de la mise en œuvre des mesures d’efficacité énergétique notamment dans les secteurs du bâtiment et des appareils électroménagers.

Recommandé pour vous