#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Protection de la cédraie de l’Atlas : Enfin, un observatoire voit le jour

Previous slide
Next slide
C’est à Khénifra que l’Observatoire des zones humides de la réserve de biosphère du Cèdre de l’Atlas initié par l’Association marocaine pour l’écotourisme et la protection de la nature (AMEPN), a été lancé. Il n’est jamais trop trad pour bien faire.
Protection de la cédraie de l’Atlas

Au programme, la présentation du contexte global du projet Contribution à la conservation de la biodiversité dulcicole et l’amélioration de sa gestion et de sa sauvegarde aussi bien au niveau du parc national de Khénifra qu’au niveau de la réserve de biosphère de cèdre de l’Atlas, les zones humides et les parcs nationaux, ainsi que plusieurs autres initiatives de conservation et de valorisation de la biodiversité.

Intervenant à cette occasion, Brahim Aboulabass, coordinateur de l’AMEPN, a souligné que la création de l’Observatoire des zones humides de la réserve de biosphère du cèdre de l’Atlas est une initiative visant la mise en place d’une plateforme de suivi de l’évolution des écosystèmes naturels des zones humides que recèle cette grande réserve de biosphère.

Face aux effets du changement climatique et de la pression anthropique, l’observatoire se veut un outil de veille pour évaluer la tendance évolutive spatio-temporelle de ces espaces naturels, a-t-il fait observer.

La mise en place de cet observatoire s’insère également dans le sillage de la mouvance écologique de l’observatoire des zones humides méditerranéennes ayant pour objectifs notamment de s’informer à temps sur l’état et les tendances des zones humides de la réserve, de recenser les menaces qui pèsent sur les zones humides et d’identifier les actions pour promouvoir leur protection, leur utilisation rationnelle et leur restauration. Cet observatoire poursuit-il, permettra aux scientifiques et aux décideurs de catalyser, de centraliser et de partager les expériences sur le statut et les tendances des zones humides.

Pour concrétiser cette initiative, l’AMEPN et ses partenaires projettent de lancer l’idée de l’Observatoire des zones humides de la réserve de biosphère du cèdre de l’Atlas pour couvrir dans une première phase les zones humides des parcs nationaux d’Ifrane, de Khénifra et du Haut Atlas Oriental, constituant les zones centrales de cette réserve.

Il servira aussi les gestionnaires des parcs nationaux en question en vue de mettre en place un système de suivi de l’évolution des zones humides et d’y apporter la gestion nécessaire pour leur conservation et leur exploitation rationnelle et durable.

Recommandé pour vous