#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Les combats reprennent à Gaza : L’armée sioniste pilonne toujours les civils…

La bande de Gaza renoue avec l’horreur avec une trêve fragile qui a volé en éclats vendredi. L’armée d’occupation israélienne a repris ses raids aériens et tirs d’artillerie contre les domiciles et le Hamas projette ses roquettes vers les colonies de l’occupation. Le front libano-palestinien n’a pas été épargné non plus. Les tirs des deux côtés de la frontière ont repris…
Les combats reprennent à Gaza : L’armée sioniste pilonne toujours les civils…

Des médias palestiniens ont signalés que 50 martyrs ont été emmenés à l’hôpital Kamal Adwane, au nord de la bande de Gaza, depuis la matinée, alors que le ministère de la Santé annonce le double en morts, outre des centaines de blessés depuis la fin de la trêve. Les équipes médicales s’occupent d’un grand nombre de blessés allongés par terre dans les services d’urgence et devant les salles d’opération, signale-t-on.

Du côté israélien, des médias évoquant que 5 soldats israéliens ont été blessés dans le tir d’un obus de mortier sur la colonie Nirim dans l’enveloppe de Gaza. Les Brigades Al-Qassam ont annoncé qu’un véhicule de transport de troupes de l’armée d’occupation à bord duquel se trouvaient plusieurs soldats a été visé par un obus Tandem et des tirs de mitrailleuses au nord de la ville de Gaza. Des combats acharnés avaient été signalés dans quelques points à Gaza.  Les colonies de Nirim, Nahal Oz et Alumim ont été ciblées, enutre, par des salves de roquettes.

De son côté, le Jihad Islamique a souligné que la résistance a répondu à tous les efforts déployés ces derniers jours, mais l’ennemi n’a pas cessé de violer la trêve. «  Nous tenons l’ennemi entièrement responsable de tout ce qui se passe et faisons savoir au monde que nous ne reculerons pas sur notre approche et nous combattrons par tous les moyens » , ajoute-t-il. Un avis partagé par le Hamas. Oussama Hamdane, responsable de cette composante de la résistance palestinienne, a affirmé que « l’occupation et l’administration américaine assument la totale responsabilité de l’arrêt de la trêve temporaire dans la bande de Gaza ». Le Hamas a expliqué que « l’occupation a refusé de donner suite à toutes nos offres d’échange de prisonniers parce qu’elle avait préalablement décidé de reprendre son agression criminelle contre la bande de Gaza ».

Le correspondant d’Al-Manar a rapporté que le caméraman de la télévision Al-Aqsa, Abdallah Darwish, est tombé en martyre suite à un bombardement sioniste contre la bande de Gaza.

La chaine de télévision américaine CNN a pour sa part indiqué que malgré la reprise des hostilités à Gaza, les négociations se poursuivaient toujours sur un échange de prisonniers entre Israël et le Hamas. Dans la nuit pourtant, une nouvelle fois, d’intenses tractations avaient eu lieu pour une nouvelle reconduction de la trêve en vigueur le 24 novembre entre ‘Israël’ et le Hamas dans le petit territoire palestinien.

L’armée d’occupation israélienne a envoyé des messages sur les téléphones des habitants de certains quartiers de la ville de Gaza, ainsi que des villages bordant la frontière avec l’entité sioniste dans le sud, les exhortant à « partir immédiatement » car elle allait mener « des attaques militaires dures », a rapporté l’AFP.

Les forces de la résistance ont ciblé les forces d’occupation pénétrant dans la zone d’Al-Shalihat, à l’ouest de la ville de Gaza, avec des obus de mortier. Des sources locales ont rapporté que de violents affrontements ont eu lieu entre la résistance et les forces d’occupation dans la région d’Al-Tawam, au nord-ouest de Gaza.

Les médias israéliens ont fait état de sirènes retentissantes dans les colonies proches de Gaza et à Ashkelon.

De son côté, le correspondant d’Al-Mayadeen a déclaré que « des bruits d’affrontements ont été entendus dans la région de Beit Hanoun (nord) et dans la région de Tal al-Hawa, au sud-ouest de la ville de Gaza ».

La résistance palestinienne a également affronté les chars israéliens au nord-ouest de Gaza, dans la région de Sheikh Radwan et dans la rue Salaheddine.

S’agissant de la libération des prisonniers, huit otages israéliens avaient été libérés, jeudi 30 novembre, par le Hamas, et trente femmes et mineurs palestiniens par l’occupation.

dans le cadre d’un accord d’échange entré en vigueur vendredi dernier pour quatre jours puis renouvelé chaque soir ensuite. Cet accord garantissait une « trêve temporaire » à Gaza et a expiré à 05H00 GMT. Cette pause, négociée par le Qatar, les Etats-Unis et l’Egypte, a permis la libération de dizaines captifs israéliens retenus à Gaza depuis le 7 octobre et de trois fois plus de Palestiniens détenus dans les geôles de l’occupation, ainsi que l’entrée d’aide humanitaire dans le territoire palestinien.

La trêve a permis la libération de 80 captifs israéliens, des femmes et des mineurs, et de 240 prisonniers palestiniens, également des femmes et des mineurs. La bande de Gaza reste assiégée après sept semaines de bombardements israéliens meurtriers suspendus durant la trêve avant d’avoir repris…  Au moins 20 000 Palestiniens, dont plus de 6 000 enfants, sont tombés en martyre suite aux bombardements israéliens contre Gaza.

Le 7 octobre des commandos du Hamas ont lancé une opération baptisée Déluge d’AlAqsa dans les colonies de l’enveloppe de Gaza, et ce en riposte aux agressions israéliennes continues contre les Palestiniens et la mosquée d’Al-Aqsa. Environ 1.200 soldats et colons ont été tuées, selon les autorités d’occupation. Ils ont également capturé 240 colons et soldats israéliens en vue de les échanger avec les milliers de Palestiniens incarcérés dans les geôles de l’occupation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous