#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Gaz algérien : L’Italie dame le pion à l’Espagne

Mario Draghi chef du gouvernement était lundi à Alger, pour rencontrer le président Abdelmadjid Tebboune. Une visite qui empeste le gaz. L’Algérie qui a décidé de fermer les vannes desservant l’Espagne les ouvre en grand pour l’Italie qui devient ainsi son premier client pour le gaz.

«C’est une erreur de n’avoir pas diversifié nos approvisionnements énergétiques. Cela représente un facteur de vulnérabilité», avait-il reconnu devant le Parlement italien, alors que le premier fournisseur de gaz, en l’occurrence la Russie, avait entamé son invasion de l’Ukraine, signale le quotidien les Echos.

Le voyage de Draghi avait été précédé à Alger, en novembre par celle de Sergio Matarella, président italien, et le 28 février, par Luigi Di Maio, ministre des Affaires étrangères, pour discuter d’une augmentation des livraisons de gaz. L’Algérie est le deuxième fournisseur de gaz de l’Italie, derrière la Russie qui assure plus de 40% de sa consommation annuelle d’environ 80 milliards de m3, rappelle-t-on.

En 2020, le volume global des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Italie a atteint près de 6 milliards de dollars (USD), dont 3,5 milliards USD d’exportations algériennes vers l’Italie (notamment des hydrocarbures) et 2,42 milliards USD d’importations de ce pays (des équipements surtout), rappelle pour sa part l’agence algérienne APS qui rappelle que «l’Italie a constitué, durant le premier trimestre 2021, la première destination des exportations algériennes de gaz avec un volume total de 6,4 milliards m3, soit une progression de 109% par rapport à 2020».

Les deux pays sont reliés par le Gazoduc TransMed, aussi appelé Enrico Mattei, qui passe par la Tunisie, avec une capacité de transport d’une quantité allant jusqu’à 32 milliards de m3 de gaz par an.

Pour rappel, l’Algérie avait décidé d’abandonner le Gazoduc Maghreb Europe (GME) qui fournit le gaz algérien à l’Espagne via le Maroc, pays voisin avec lequel les relations diplomatiques avaient été rompues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous