#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Tension en Palestine : Mises en garde successives à Tel-AViv

Ziad Nakhaleh, secrétaire général du Jihad islamique palestinien, a souligné que la Résistance ne permettra pas à l’occupation israélienne de s’en prendre Jénine « quoi qu’il en coûte ». L’Autorité palestinienne est aussi sortie de son silence pour dénoncer les menées répressives des forces de l’occupation en Palestine.

Dans une interview accordée à la télévision libanaise Al-Manar, Z. Nakhaleh a déclaré que l’occupation israélienne « devrait savoir que la Résistance ne restera pas les bras croisés, et elle n’épargnera aucun effort pour soutenir notre peuple en Cisjordanie et à Al-Qods. Bien que les capacités de la Résistance sont limitées, mais elles ont un grand impact sur l’entité de l’occupation ».

Dans ce contexte, le chef du Jihad a, salué « les dernières opérations héroïques » menées dans les territoires occupés », affirmant que ces attaques « ont démontré la capacité du peuple palestinien à affronter courageusement l’occupation ».

Lorsqu’on lui a demandé si la Résistance à Gaza pourrait intervenir sur la scène de la confrontation en réponse à la répression de l’occupation en Cisjordanie et à AlQods, Z. Nakhaleh a souligné que « la Résistance n’abandonnera pas les habitants de Jénine, d’Al-Qods et de toute la Palestine. La décision relève de la direction de la Résistance à Gaza. Les factions de la Résistance en Palestine et en particulier à Gaza prennent des décisions unies sur le champ de bataille ».

Evoquant l’escalade de l’occupation israélienne à AlQods et dans la mosquée d’AlAqsa pendant le mois sacré du Ramadan, le leader du Jihad islamique a averti que les mesures répressives israéliennes aggravaient la « situation déjà en ébullition » en Cisjordanie et à AlQods. « Nous nous dirigeons vers une bataille pendant le mois sacré du Ramadan. Nous sommes assez puissants pour nous opposer à l’occupation », a-t-il précisé.

Rappelons que six Palestiniens, dont deux femmes, sont tombés ces dernières heures sous les balles des forces d’occupation dans plusieurs localités de la Cisjordanie occupée.

D’après la chaine satellitaire libanaise al-Mayadeen, « la résistance palestinienne a transmis des messages aux Égyptiens selon lesquels la tenue de rites religieux juifs et l’abattage de sacrifices à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa violent les lignes rouges voire provoqueront une explosion de la situation. » Les sources spéciales citées par la télé libanaise ont souligné que « la résistance a informé les Egyptiens que faire confiance à l’ennemi d’améliorer la situation dans la bande de Gaza,  à al-Qods occupée et en Cisjordanie, est une mauvaise évaluation ». Et ont confirmé que « les factions ont informé l’ennemi de cesser ses provocations à alQods et à Al-Aqsa pour empêcher l’explosion de la situation » tout en soulignant que « le franchissement des lignes rouges dans le camp de Jénine est un détonateur qui fera exploser la situation sur différentes places ».

Samedi dernier, le ministère palestinien de la Santé a annoncé la mort d’un jeune homme et de 10 autres blessés lors d’un affrontement avec l’armée d’occupation dans le camp de Jénine, où les jeunes du camp ont affronté les forces d’occupation. Cela s’est produit après que les forces d’occupation ont pris d’assaut le camp et encerclé la maison du martyr Raad Khazem, l’auteur de l’opération de Tel Aviv, et ont demandé aux familles de quitter leurs maisons.

Les médias israéliens ont rapporté que « la poursuite d’opérations israéliennes intensives à Jénine n’est pas exclue ».

Face à cette situation des plus tendues, Nabil Abou Rudeineh, porte-parole présidentiel palestinien, a assuré dimanche que les mesures israéliennes dans les territoires palestiniens pourraient mener vers « une situation incontrôlable ».  Le fait que des Palestiniens ont été tués par Israël et l’ordre donné par le son Premier ministre Naftali Bennett à l’armée à agir, sans restrictions, « devront être condamnés et rejetés », a déclaré M. Abou Rudeineh.

M. Abou Rudeineh a également condamné la décision israélienne d’allouer 111 millions de dollars pour consolider la barrière de séparation entre la Cisjordanie et Israël avant la récente vague d’attaques à main armée. « La confrontation avec l’occupation n’est pas terminée et elle ne le sera jamais si le peuple palestinien n’arrive pas à obtenir ses droits légitimes dans son pays indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale », a martelé le porte-parole.

« Les Palestiniens vivent dans une réalité nouvelle, dangereuse et différente ayant créé une situation qu’il est impossible de poursuivre », a-t-il relevé. « Le prolongement de la situation actuelle aboutira à la fermeture de tout horizon politique à l’avenir », a-t-il prédit, ajoutant que cette situation « requiert des changements politiques globaux qui comprennent une garantie de protection internationale afin de faire cesser l’agression israélienne contre les Palestiniens avant que les choses n’atteignent une étape destructrice ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous