oncf

Ukraine

Réunis à Washington pour leur sommet annuel, les pays de l’OTAN ont affirmé que l’Ukraine était sur une « trajectoire irréversible » vers son adhésion au bloc militaire occidental. À la veille des présidentielles aux États-Unis, les « alliés » ont également acté des mesures visant à mettre leur soutien à l’Ukraine à l’abri des « aléas politiques ».

Lire plus

Lors d’un discours au ministère des Affaires étrangères vendredi 14 juin, le président russe a présenté les conditions préalables à une paix avec l’Ukraine. Vladimir Poutine s’est déclaré prêt à entamer des négociations dès lors que Kiev aura retiré ses forces des territoires des régions de la RPD, de la RPL, de Kherson ainsi que de Zaporojié. Kiev a rejeté l’offre, au même titre que Washington, via le patron du Pentagone.

Moscou n’avait pas réagi à l’officialisation de l’autorisation américaine à Kiev de frapper le territoire russe « pour défendre Kharkiv ». Mais en amont, y compris de la décision d’autres Occidentaux comme la France, le président russe s’était montré particulièrement menaçant il y a neuf jours.

La France a commémoré le 80e anniversaire du Débarquement en Normandie ce 6 juin 2024. L’occasion pour le président Emmanuel Macron de s’inviter aux JT de 20H sur TF1 et France 2 pour un entretien diffusé conjointement sur les deux chaînes. Sur l’investissement français en Ukraine, il n’a pas hésité à jeter l’huile sur le feu en déclarant sa disposition à livrer des chasseurs à Kiev.

Le ministère russe de la Défense a annoncé avoir effectué des frappes contre des installations énergétiques ukrainiennes « en réponse aux tentatives de Kiev d’endommager des installations » énergétiques et de transports russes. Des sites de stockage d’armements occidentaux auraient également été touchés.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.