oncf

Mali

Au Mali, le convoi de l’armée parti de Gao, fort d’une centaine de véhicules, poursuit sa route en direction de la région de Kidal. Les rebelles du Cadre stratégique permanent (CSP) affirment l’avoir durement frappé jeudi matin à Tabankort.

Le convoi composé d’une centaine de véhicules de l’armée malienne et de ses supplétifs russes du groupe Wagner chemine entre Tabricha et Tabankort, dans la direction d’Anefis et de la région de Kidal. Partie lundi de Gao, la colonne a repris sa route après avoir essuyé de nouvelles attaques. Les rebelles du Cadre stratégique permanent (CSP) ont revendiqué mercredi la prise d’un nouveau camp militaire malien à Taoussa.

Au Mali, une imposante colonne de l’armée malienne a pris lundi la direction de Kidal. Ce mouvement des FAMA survient au lendemain d’un week-end au cours duquel l’armée malienne a subi deux violentes attaques du Cadre stratégique permanent (CSP), qui rassemble la plupart des groupes armés signataires de l’accord de paix de 2015.

Au Mali, différents partis politiques appellent au dialogue pour sauver l’accord de paix de 2015 alors que les Forces armées maliennes (Fama) et les combattants du Cadre stratégique permanent (CSP) se sont affrontés à plusieurs reprises dans le nord du pays depuis la fin-août.

Au Mali, les combattants du Cadre stratégique permanent (CSP) se sont retirés de la ville de Léré. Cette coalition de groupes armés du Nord avait attaqué et pris le contrôle dimanche après-midi du camp militaire malien de cette ville du cercle de Niafunké, région de Tombouctou.

Le Mali est en deuil après la série d’attaques revendiquées par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (Jnim), lié à al-Qaïda au Maghreb islamique. Jeudi, deux attaques ont visé le camp militaire de Bamba (région de Gao) et un bateau qui naviguait dans le cercle de Rharous (région de Tombouctou). Vendredi, à Gao, c’est un camp de l’armée malienne et l’aéroport qui ont été pris pour cibles.

Un premier bilan fait état d’au moins 64 personnes – 49 civils et 15 soldats – ont été tuées jeudi 7 septembre dans deux attaques « terroristes » ayant visé un bateau de transport de passagers et une base de l’armée dans le nord du Mali, où un deuil national de trois jours a été décrété à partir de vendredi, a annoncé le gouvernement.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.