Logo Perspectives med

Stress hydrique : Ce que préconise le « Livre blanc » d’experts marocain

Une trentaine de chercheurs et d’experts marocains se sont saisis de la question de la gestion durable de l’eau, en publiant un livre blanc intitulé «Pour une gestion durable assurant la sécurité hydrique du pays». Il s’agit du fruit d’«une profonde réflexion depuis plus de deux ans, tirant la sonnette d’alarme et proposant des solutions pratiques à la crise hydrique dans notre pays», ont indiqué ses auteurs.

«Notre pays vit l’une des pires années de sécheresse depuis des décennies. Elle est caractérisée par un grand déficit pluviométrique, un faible taux de remplissage des barrages sans précédent, une surexploitation des ressources souterraines, des effets néfastes sur les activités agricoles et forestières et le spectre de la soif qui plane sur plusieurs régions», s’alarment ces experts, en majorité des lauréats de l’Institut agronomique et vétérinaire (IAV) Hassan II de Rabat.

C’est donc armés d’un « important savoir-faire dans les domaines scientifique et académique» qu’ils ont osé se jeter à l’eau, d’autant plus que plusieurs d’entre eux ont élaboré des études et participé à la réalisation et à la gestion de projets hydrauliques d’envergure.

«Bénéficiant de cette expertise acquise au Maroc et ailleurs, ils se sont penchés sur des problématiques liées à la quantité et à la qualité des ressources mobilisées, à l’incohérence des politiques sectorielles, à la gestion irrationnelle des ressources et à sa gouvernance inefficace», précisent-ils.

Le travail du groupe «ne s’arrête pas aux stades du diagnostic critique, mais propose une panoplie d’idées et de mesures concrètes à même d’assurer une adéquation offre/demande à travers une politique hydrique volontariste, cohérente e

t participative», décrivent encore les auteurs.
Ces derniers rappellent que le discours royal à l’ouverture de la nouvelle session parlementaire «a consacré une part importante à cette question». Citant le discours, ils soulignent aussi que le souverain a estimé que «l’état actuel des ressources hydriques nous interpelle tous, gouvernement, institutions et citoyens. Il exige de nous, un devoir de vérité et de responsabilité».

L’objectif de l’initiative du groupe de recherche est ainsi de «lancer un grand débat public sur les questions liées à la sécurité hydrique dans notre pays loin de toute considération conjoncturelle ou intérêt corporatiste ou politique».

Recommandé pour vous