oncf

Stress hydrique

Le tribunal de première instance de Figuig a condamné, lundi 19 février, des membres du mouvement protestataire opposé à la cessation de la distribution d’eau potable par la municipalité. Mohamed Ibrahimi (dit Mofo) a écopé de trois mois de prison, assortie d’une amende de 1 000 DH.

L’Association pour la Taxation des Transactions et pour l’action citoyenne au Maroc (ATTAC Maroc) lance un cri d’alarme face à la crise de l’eau au Maroc. La sécheresse qui sévit pour la sixième saison consécutive affecte gravement le secteur agricole en particulier et le pays en général.

La capacité des barrages s’est renforcée depuis le mois de septembre et jusqu’à présent, avec des importations supplémentaires ayant atteint un total de 646 millions de mètres cubes, a affirmé lundi à la Chambre des représentants, Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau.

Et de deux ! Le roi Mohammed VI a présidé, mardi, une séance de travail consacrée à la problématique de l’eau, indique le cabinet royal dans un communiqué. Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau, a présenté un exposé sur la situation hydrique, qui fait ressortir, pour la période de septembre à mi-janvier 2024, un déficit pluviométrique de 70% par rapport à la moyenne, ainsi qu’un taux de remplissage des barrages de 23,2% contre 31,5% à la même période de l’année dernière.

La situation hydrique au Maroc est alarmante. Le remplissage des bassins hydrauliques a connu une baisse de 67%, affectant l’ensemble des infrastructures hydrauliques, annonce Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau. Le responsable s’est contenté d’établir un constat. Sans pour autant proposer d’alternatives durables. Il est peut-être temps de sonder l’alternative des « déchets des phosphates » pour reverdir le pays. Voilà un chantier à inaugurer pour conjurer le mauvais sort de la désertification avancée. Terraformer le pays n’est plus un luxe !

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.