#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Moscou vs Bruxelles: Des responsables européens refoulés à Moscou

Quelques jours après avoir interdit à huit responsables européens d’entrer en Russie, Moscou a fourni des explications supplémentaires à l’UE concernant sa décision qui fait suite aux nouvelles sanctions européennes.

Vladimir Tchijov, représentant permanent de la Russie auprès de l’UE, a expliqué lundi 3 mai les mesures prises récemment par Moscou en réponse aux sanctions de Bruxelles. C’est ce qu’a annoncé la mission diplomatique de Russie auprès de l’UE à l’issue d’une rencontre de V.Tchijov avec Ilze Juhansone, secrétaire générale de la Commission européenne, et Stefano Sannino, secrétaire général du service européen pour l’action extérieure. «L’ambassadeur Vladimir Tchijov a donné des explications supplémentaires concernant les mesures annoncées par la Russie le 30 avril en réaction aux décisions unilatérales de l’Union européenne. Il a noté l’importance des efforts diplomatiques visant à remédier à la situation malsaine actuelle dans le dialogue entre Moscou et Bruxelles. La Russie a de nouveau confirmé sa disposition à mener ce travail», précise la mission. La rencontre a porté sur l’état des relations entre la Russie et l’UE et ses participants ont «déploré la tendance à leur détérioration, qui s’est récemment renforcée».
Le 30 avril, la Russie a interdit l’entrée sur son territoire à huit responsables européens. Elle a ainsi réagi aux sanctions introduites par l’UE les 2 et 22 mars contre plusieurs citoyens russes, et que Moscou considère comme allant à l’encontre de la Charte de l’Onu et des normes fondamentales du droit international.
Parmi les responsables européens interdits d’entrée en Russie figurent le président du Parlement européen David Sassoli, la vice-présidente de la Commission européenne chargée du respect des valeurs de l’UE et de la transparence, Vera Jourova, le procureur de Berlin Jörg Raupach et le député français Jacques Maire, rapporteur spécial sur l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny à l’Assemblée parlementaire au Conseil de l’Europe (APCE).
Plusieurs hommes politiques français dont le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, ont exprimé leur solidarité avec Jacques Maire, indiquant que Paris attendait de Moscou un comportement «responsable».
Le Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, s’est dit indigné par les restrictions de la diplomatie russe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous