#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

La presse féminisée au tiers: Le salaire mensuel moyen est de 10.000 dh, selon le CNP

En passant au crible les données de 2019, recueillies auprès d’un échantillon de 2451 personnes, qui ont servi pour l’obtention de la carte de journalisme professionnel pour l’année 2020, le CNP a relevé que le nombre de femmes journalistes reste faible par rapport aux hommes. Les données extraites de l’étude confirment, en effet, que le nombre de femmes ne représente que 30% et que cette tendance s’applique à toutes les professions journalistiques et les plateformes médiatiques marocaines.
« La pyramide des âges des journalistes au Maroc montre que 44,15% ont entre 20 et 40 ans tandis que 52,15% ont plus de 40 ans et moins de 60 ans et 3,83% (dont 83,3% de sexe masculin) ont plus de 60 ans », lit-on dans l’enquête qui fait également savoir : « Plus de 66,4 % des femmes journalistes sont mariées, soit environ 1627. Nombre total de femmes journalistes, dont 25,5% (secteur audiovisuel), 18,4% (presse électronique), 15,3% (supports écrits) et 5,59% (agence de presse) et 1,47% (production audiovisuel) ».
Les statistiques démontrent aussi que les journalistes titulaires d’un diplôme universitaire ou plus sont majoritaires, dépassant 64,4%, dont 19,2% ont une maîtrise ou un doctorat contre 35,4% non diplômés. Selon la même source, plus de 5,76% des journalistes s’installent principalement dans les régions Casablanca-Settat (42,84%) et Rabat-Salé-Kénitra (33,66%).
La même étude indique que le salaire mensuel moyen des journalistes est d’environ 10 000 dirhams. L’étude précise que 3,6% des journalistes perçoivent un salaire entre 3 000 DH et 4 000 DH par mois, 23,4% gagnent entre 4 000 DH et 6 000 DH, alors que 22,4% touchent un salaire mensuel entre 6 000 DH et 8 000 DH.
Par segments, les journalistes travaillant dans la presse écrite francophone gagnent en moyenne 13 432 DH, suivis par les journalistes de l’audiovisuel (SNRT, MEDI1TV et 2M) avec une moyenne de 12 958 DH et la presse d’agence avec 9 459 DH, a fait savoir l’étude, ajoutant que les journalistes de la presse écrite arabophone perçoivent un salaire moyen de 9 344 DH, ceux des sociétés de production audiovisuelle gagnent 9 101 DH et ceux de la presse électronique 7 202 DH.
Par ailleurs, l’étude révèle que 56,3% de l’ensemble des journalistes ont une ancienneté de moins de 10 ans, alors que 24,2% ont une ancienneté entre 10 et 20 ans. Les journalistes disposant d’une ancienneté de plus de 20 ans représentent 19,5% de l’ensemble du corps journalistique.
Concernant la représentativité féminine, l’étude montre que les
En outre, il a été révélé que 44,15% des journalistes sont âgés entre 20 et 40 ans, soit 1 082 journalistes, tandis que 52,15% sont âgés entre 40 et 60 ans, à savoir 1 278. Les journalistes âgés de plus de 60 ans sont au nombre de 91, soit 3,7% de l’ensemble des journalistes, dont 83,3% sont des hommes.
S’agissant des domaines de spécialité, le nombre des titulaires de la carte de presse du CNP au titre de l’année 2020, a atteint 3 150 au 4 septembre, répartis entre la presse électronique (1 092), les médias audiovisuels (915), la presse écrite (584), la presse d’agence (239), les journalistes honoraires (148), les journalistes indépendants (107) et les sociétés de production audiovisuelle (65).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous