#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Dénonçant le « génocide » israélien à Gaza : R. Waters appuie sans fards la résistance palestinienne

Roger Waters, musicien anglais, co-fondateur du célèbre groupe de rock Pink Floyd, a exprimé son indignation face au « génocide » israélien à Gaza, s’adressant à la chaîne publique nationale turque (TRT) lors d’un podcast, mardi 5 décembre.
Dénonçant le « génocide » israélien à Gaza : R. Waters appuie sans fards la résistance palestinienne

L’entretien avec l’ex-membre des Pink Floyd a eu lieu à la fin de sa tournée « This Is Not a Drill » en Amérique latine qui a commencé le 6 juillet 2022 aux Etats-Unis pour arriver ensuite en Europe puis en Amérique du Sud. R. Waters a annoncé que la « résistance à l’occupation » est justifiée et que les Palestiniens sont absolument tenus « légalement et moralement à résister à l’occupation ».

« Qu’est-ce qui ne va pas chez ces gens ? Comment peuvent-ils encore illustrer les Israéliens comme victimes ? », a-t-il déclaré, en faisant référence au dirigeants internationaux tout en exprimant son empathie envers les palestinien.

Parlant des « gens au pouvoir » et des médias, il a ajouté que ce. Beau monde persiste  « à inventer des histoires, puis les amplifient et les répètent encore et encore et encore … ». R. Waters a déclaré que les lobbies israéliens ont essayé d’annuler ses concerts à Buenos Aires sous prétexte qu’il est antisémite, « ce que je ne suis évidemment pas ! C’est un véritable non-sens », a-t-il ajouté lors de l’interview. « Ils ont juste essayé d’annuler mon spectacle à Santiago, au Chili, où je sais que je suis extrêmement populaire » a-t-il souligné.

Peu avant les concerts en Argentine et en Uruguay, de nombreux hôtels auraient refusé d’héberger le musicien, l’accusant d’antisémitisme. R. Waters est connu pour ses fortes positions propalestiniennes, condamnant souvent Israël pour son occupation de la Palestine depuis des décennies et ses guerres contre ce peuple. Souvent accusé d’antisémitisme et de misogyne, ses opinions le conduisent souvent à des conflits avec diverses autorités, certaines voix réclamant l’annulation de ses concerts.

Le mois dernier, R. Waters a exprimé sa position pour le journal argentin Pagina 12, « Je n’ai pas eu une seule pensée antisémite de toute ma vie » a-t-il indiqué tout en soulignant que sa critique concernait « les actions du gouvernement israélien ». Sa prise de conscience et sa colère envers les actions d’Israël ont été déclenchées au début des années 2000 lorsque Pink Floyd a été invité à se produire en Israël puis en Cisjordanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous