oncf

Santé

Le Syndicat indépendant des infirmiers (SII) se mobilise en vue d’une grève nationale prévue devant le Parlement samedi, suivie d’une participation à une grève nationale de 48 heures les mercredi et jeudi 24 et 25 janvier. Ces actions seront couronnées par une marche nationale jeudi, partant du Parlement en direction du siège du ministère de la Santé et de la Protection sociale. Les grévistes rejettent, de la sorte, l’offre gouvernementale jugée « catastrophique » et « non négociable ».

Les syndicats de la santé devraient rencontrer demain, mardi, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé et de la Protection sociale, devrait enclencher aujourd’hui dialogue sectoriel avec les syndicats du secteur. Une relance qui intervient à l’heure où un accès de fièvre s’est emparé des étudiants en médecine qui refusent la réforme ministérielle du cursus, outres les infirmiers et techniciens de la santé qui protestent contre la détérioration de leurs conditions de travail et de vie.

Le Syndicat Indépendant des Médecins du Secteur Public (SIMSP) s’est réuni mercredi 27 décembre avec les responsables de la tutelle. La deuxième journée d’études consacrée aux décrets et lois encadrant la réforme du système de santé était au centre des débats. Le ministère qui s’engage dans le dialogue tente de siphonner la colère qui agite le secteur. L’affaire est cruciale au regard des défis de la couverture sociale universelle.

La grogne persiste dans le secteur de la santé. Médecins, infirmiers, techniciens de la santé et étudiants en médecine, sont en proie à la frustration face à la détérioration de leurs conditions de travail déplorables, voire à l’absence de toute vision pour le futur. Pour tenter de siphonner cette colère qui promet un nouvel accès de fièvre dans le secteur, le ministère réagit.

Le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) lance un appel en faveur de réformes majeures dans le domaine de la santé. Cette démarche vise à rompre le cercle vicieux dans lequel s’est engluée, depuis, une décennie, la profession. Et par conséquent atténuer les impacts du désert médical causé par la désertion du secteur…

Le budget du ministère de la Santé et de la Protection sociale devrait s’établir à près de 30,7 Mrds DH en 2024, en hausse de 9,1% par rapport à 2023, selon la note de présentation du projet de loi de finances 2024.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.